Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2020 : Défense : Soutien de la politique de défense

21 novembre 2019 : Budget 2020 - Défense : Soutien de la politique de défense ( avis - première lecture )

B. L'ÉVOLUTION DES EFFECTIFS EN 2020

La sincérisation de la trajectoire budgétaire en 2020 ne remet pas en cause la cible d'effectifs définie par la LPM (+ 6 000 créations nettes sur la période 2019-2025).

Ainsi, la remontée en puissance se poursuit, avec la création nette de 300 emplois équivalents temps plein (ETP). Ces créations nettes recouvrent, comme chaque année, des créations et des suppressions de postes.

Tableau de synthèse pour la période 2019-20211(*) :

 

2019

2020

2021

Total 2019-2021

Créations de poste

513

364

330

1 207

 

Suppressions de poste

63

64

30

157

 

Evolution nette

+450

+300

+300

+1 050

 

Source : réponse au questionnaire budgétaire

Ainsi 64 postes seront supprimés en 2020, dont 34 postes au Service des infrastructures de la défense (SID) - qui poursuit sa transformation, notamment par un recours accru à l'externalisation - et 30 postes dans le soutien interarmées.

A l'inverse, 364 créations de postes permettront de renforcer les domaines définis comme prioritaires dans la LPM : le renseignement, la cyberdéfense, la sécurité et protection des sites sensibles, le soutien aux exportations, la digitalisation et l'intelligence artificielle.

Les postes et services prioritairement concernés par les créations de postes en 2020 sont les suivants :

- État-major des armées :

. renseignement : 80 ETP dont 22 pour la direction du renseignement militaire

. cyberdéfense : 54 ETP;

. sécurité et protection des sites sensibles, allègement des tensions : 25 ETP

. soutien aux exportations : 10 ETP ;

. unités opérationnelles des forces armées : 28 ETP.

- Secrétariat général pour l'administration :

. sécurité et protection des sites sensibles, allègement des tensions : 22 ETP

. accompagnement de la transformation du ministère : 12 ETP

- Direction générale de la sécurité extérieure :

. renseignement : 40 ETP ;

. cyberdéfense : 25 ETP.

- Direction du renseignement et de la sécurité de la défense : 32 ETP « renseignement ».

- Direction générale pour l'armement :

. cyberdéfense : 15 ETP ;

. digitalisation et intelligence artificielle : 6 ETP ;

. soutien aux exportations : 14 ETP ;

- Direction générale des relations internationales et de la stratégie « postes permanents à l'étranger » : 1 ETP.

Source : réponse au questionnaire budgétaire


* 1 NB : périmètre plafond ministériel des emplois autorisés (PMEA), en ETP, hors SIAé, hors volontaires du SMV et hors apprentis.