Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2021 : Défense : Soutien de la politique de défense

19 novembre 2020 : Budget 2021 - Défense : Soutien de la politique de défense ( avis - première lecture )

C. VERS UN RECRUTEMENT AMÉLIORÉ À LA SOURCE

Paradoxalement, augmenter le nombre des candidats n'est pas un objectif suffisant à court terme. À le poursuivre seul, le risque serait celui d'une moindre adéquation du profil des postulants aux métiers exercés, et il pourrait s'ensuivre à la fois :

- une sélectivité en hausse, évolution trompeuse qui signifierait seulement que l'on a surchargé la chaîne de recrutement avec des candidatures inadaptées ;

- l'entretien d'une boucle « augmentation du recrutement - augmentation de l'attrition », impliquant en outre une lourde charge de formation en pure perte.

Il y a donc plusieurs objectifs à poursuivre simultanément pour améliorer le recrutement, et l'on peut identifier :

- certes, l'augmentation du nombre des candidatures, gage de sélectivité ;

- une moindre attrition au cours de la période probatoire grâce à des profils plus adaptés ;

- la réduction de la durée de la procédure (du premier contact à l'incorporation en passant par l'ouverture d'un dossier de recrutement et le passage en commission d'examen) et donc du nombre d'abandons ; à cet égard, en 2016, il fallait compter 154 jours, du premier contact à l'incorporation, pour les militaires du rang de l'armée de Terre...

Les armées fournissent depuis quelques temps un effort marqué en termes de recrutement, qui semble pouvoir impacter favorablement l'ensemble de ces facteurs.

Des progrès significatifs sont ainsi constatés pour la communication et le ciblage du public :

· L'armée de Terre mise sur le big data et l'intelligence artificielle pour développer ses campagnes de recrutement pour les trois prochaines années. Le recrutement de l'armée de Terre est désormais basé sur l'utilisation accrue des données et la personnalisation des messages pour s'adapter aux attentes et besoins des futurs soldats et de leur environnement.

La dernière campagne de recrutement, qui se poursuivra jusqu'en décembre, se veut par ailleurs immersive avec des images prises sur le vif dans des unités opérationnelles. Par une combinaison personnalisée d'images et de slogans percutants, cette nouvelle campagne permet d'améliorer le dialogue des conseillers en recrutement avec des jeunes se représentant mieux la singularité du métier de soldat.

 

La communication personnalisée de l'armée de terre

Chaque « cible » se voit proposer de visionner des contenus spécifiques. Les formats des spots sont très courts (6 et 10 secondes). 20 vidéos et 20 visuels seront diffusés au lancement de la campagne. Ils seront suivis en 2021 de nouvelles vidéos et de nouveaux visuels, pour un objectif de diffusion de 80 capsules vidéo et 50 visuels sur les 3 ans de la campagne de communication. Cette multitude de spots publicitaires très courts et différenciés est présumée adaptée à la manière dont les jeunes utilisent les médias digitaux.

Le système est en outre « apprenant » : il détecte les messages ou combinaisons de messages les plus performants en fonction des différents profils de cible.

En se basant sur la réalité de la vie militaire, cette campagne a pour volonté de tenter de réduire le choc vécu par les jeunes lors de sa découverte. Toutes les images sont prises sur le vif avec des soldats dans leur vie quotidienne et illustrent, par exemple, l'engagement, la vie en collectivité en régiment, la fraternité d'armes, la rusticité, l'apprentissage ou la vie de famille.

· De son côté, l'armée de l'Air s'appuie sur une cartographie des meilleurs viviers de recrutement grâce à l'analyse décisionnelle, qui lui a déjà permis d'atteindre en 2019 son objectif de 3 500 recrutements. Elle a créé une cellule « e.sourcing » afin de trier des candidatures et d'envoyer, elle aussi, des messages de recrutement ciblés.

· La Marine a pour sa part développé un « e.CIRFA » qui fait passer des entretiens par téléphone pour orienter les candidats. Dans chaque CIRFA, un e-conseiller est chargé de traiter les contacts du site etremarin.fr et tous les viviers disponibles sous-exploités (ex : journées Défense et Citoyenneté). Elle recourt aussi à des sites d'orientation et de recrutement (MyJobGlasses, Pathmotion).

Par ailleurs, l'accompagnement des candidatures sera bientôt renforcé par la mise en service de SPARTA, un programme informatique interarmées qui permettra de suivre et gérer les dossiers de candidature. Il devrait avoir un impact positif sur le recrutement, tant en termes de qualité, d'adéquation au poste que de durée de la procédure, en poursuivant trois objectifs principaux : meilleur ciblage des candidatures ; meilleure analyse des candidatures permettant aux recruteurs de proposer les postes les plus adaptés aux profils ; meilleur accompagnement des candidats par les recruteurs, libérés des tâches répétitives et peu productives.

D'autres mesures pourront être mises en oeuvre. Par exemple, nous recommandons de pérenniser la simplification du contrôle médical pour l'étendre au-delà de la crise sanitaire.