Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2021 : Défense : Équipement des forces

19 novembre 2020 : Budget 2021 - Défense : Équipement des forces ( avis - première lecture )

III. LES DÉFIS DE L'ACTUALISATION DE LA LPM

Pour la deuxième année consécutive, la loi de finances initiales prévoit une progression de la mission « Défense » conforme aux « marches » prévues par la LPM : +1,7 Md€ par an. Pour atteindre l'Ambition 2030, telle que définie par la LPM, des marches bien plus hautes encore seront à franchir à compter de 2023 (+3 Md€ en 2023). La LPM (article 4) prévoit que les crédits budgétaires pour 2024 et 2025 soient précisés « à la suite d'arbitrages complémentaires dans le cadre des actualisations » dont la première doit avoir lieu avant la fin 2021.

La dégradation forte de la situation macroéconomique (- 11 % de croissance pour 2020 d'après les prévisions du dernier PLFR) ne saurait justifier aucun recul par rapport à la trajectoire vers l'Ambition 2030, quand bien même l'effort national de défense serait porté à 2 % du PIB plus rapidement que prévu du fait de la récession. La dégradation du contexte stratégique rend plus que jamais nécessaire l'atteinte de l'Ambition 2030.

Ce n'est que dans la durée que la LPM produira ses effets. Au stade actuel, l'effort va dans le bon sens, mais beaucoup reste à faire.

A. ARMÉE DE TERRE : UNE DYNAMIQUE DE RÉPARATION ET DE MODERNISATION À POURSUIVRE

« Face à des compétiteurs plus puissants, nous devons nous préparer à l'inconfort opérationnel. Nous devons réapprendre à déployer des dispositifs terrestres plus conséquents avec des ressources humaines et matérielles plus importantes que ce que nous connaissons actuellement. » (Général Thierry Burkhard, chef d'état-major de l'armée de terre, lors de son audition devant la commission).

L'effort capacitaire doit donc être poursuivi sans relâche.

La LPM ne permet de réaliser que 50 % du programme Scorpion, soit 936 Griffon (sur une cible de 1818), 150 Jaguar (cible de 300), 122 chars Leclerc rénovés (sur 200). 271 Griffon, ont été récemment commandés (2020), ce qui porte le total des commandes à 610. Une partie importante de l'objectif 2025 reste à contractualiser ; en outre, une autre partie du programme ne sera réalisée qu'au-delà de 2025. La deuxième étape du programme Scorpion est incontournable car elle doit permettre d'en tirer le plein potentiel.

Véhicule blindé multi-rôle Griffon (source : Armée de terre)

S'agissant en particulier du char Leclerc, ses obsolescences sont réelles et doivent être traitées rapidement. Or, pour affronter la haute intensité, et asseoir notre crédibilité vis-à-vis de l'OTAN ou de l'Allemagne (dans le cadre des négociations sur le projet de char du futur MGCS), il est indispensable que le programme de « scorpionisation » du char Leclerc parvienne à bonne fin.

L'effort doit être poursuivi dans le domaine des AOA (autres opérations d'armement) « à hauteur d'homme », conformément à l'une des orientations majeures de la LPM en cours. À titre d'illustration, les programmes à effet majeur (PEM) sont généralement comparés aux briques d'un mur, les AOA au ciment. De la qualité et de la quantité du ciment dépend la solidité du mur, des capacités de l'armée de Terre. À ce titre, la dynamique actuelle des AOA doit donc absolument être maintenue car elle garantit la livraison des équipements à hauteur d'hommes (armement léger et optique de nuit...), la maîtrise technique des véhicules de combat, les autres moyens sans lesquels il n'y a pas d'opération (nouvelles munitions, moyens de lutte contre les engins explosifs, citernes de carburant, véhicules sanitaires, moyens nécessaires aux opérations aéroportées et aux opérations spéciales...).

Certains équipements de l'Armée de terre devront être renouvelés : Engin blindé du génie, véhicule blindé léger.

S'agissant des munitions, dont le prix tend à augmenter, la nécessité de constituer des stocks stratégiques ou de disposer de sources d'approvisionnement sûres devra être prise en compte.

Scorpion : un retard rattrapé en 2021

S'agissant de l'année 2020, 128 Griffon et 4 Jaguar devaient être livrés. Le nombre de Griffon livrés cette année sera finalement en deçà de 100. La crise sanitaire ne permettra pas d'atteindre les objectifs mais, d'après les précisions fournies lors de son audition par le Délégué général pour l'armement, ce retard sera rattrapé en 2021. De façon générale, « tous les retards pris pour cause de crise sanitaire seront rattrapés dans le courant de l'année 2021 ».