Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

D. MAYOTTE : LES PRINCIPAUX DÉFIS DU DÉVELOPPEMENT

1. Une activité économique soutenue mais très dépendante des transferts financiers de l'Etat

Devenue collectivité territoriale d'outre-mer en décembre 1976, après l'accession à l'indépendance des trois îles composant la République fédérale islamique des Comores, Mayotte a connu depuis 20 ans un développement économique soutenu visant à rattraper des retards importants.

La mise à niveau juridique s'est faite par le recours à la procédure des ordonnances pour étendre à Mayotte des pans entiers de législation. La politique de rattrapage des équipements administratifs et des infrastructures économiques de base a conduit à compléter les dispositions du " contrat de plan " par une " convention de développement ".

Mais les retombées bénéfiques d'une telle politique, jointes aux difficultés économiques des îles voisines des Comores, ont attiré à Mayotte un flux croissant de ressortissants comoriens qui, à la faveur de la proximité géographique, des liens de parenté et des facilités d'entrée, se sont massivement implantés à Mayotte et ont alimenté l'explosion démographique de ces dernières années.

L'économie de Mayotte continue de bénéficier d'un développement rapide sous l'impulsion de transferts publics en forte augmentation (1.087 millions de francs en 1996, soit + 14 %), notamment en matière de scolarisation ou de protection sanitaire et sociale. Le secteur de la construction a joué un rôle moteur à travers la réalisation de logements sociaux et locatifs, favorisée par l'importance de la ligne budgétaire unique et la poursuite d'importants programmes de constructions scolaires tant pour le secondaire que pour le premier degré.

Il faut constater, en revanche, la contre-performance des productions agricoles traditionnelles destinées à l'exportation (ylang-ylang, vanille), qui ont fortement diminué en volume depuis 1995. Une remontée des ventes de vanille à l'étranger est toutefois intervenue en 1997.

Bien que les prémices d'une agriculture marchande et productrice soient désormais perceptibles, les cultures d'exportation n'ont pas progressé en 1997.

2. Les principaux défis du développement

Le défi démographique

Sous l'effet conjugué de la transition démographique (baisse du taux de mortalité, devenu très faible, et maintien d'un taux de natalité très élevé de l'ordre de 4 %) et d'une immigration forte en provenance des îles voisines des Comores, Mayotte est confrontée à une croissance démographique extrêmement élevée.



 

1966

1978

1985

1991

1997

Population

32 607

47 246

67 167

94 410

131 200

A ce rythme l'île comportera 150.000 habitants en l'an 2000 et plus de 250.000 en 2010.

Les conséquences en sont multiples : c'est ainsi que le schéma de formation prévoit pour les dix ans à venir un accroissement de 50 % des effectifs à scolariser dans l'enseignement primaire, un triplement des élèves en collège et une multiplication par dix des élèves en lycée.

La maîtrise de l'évolution des salaires

Se situant à des niveaux extrêmement bas il y a 20 ans, les salaires à Mayotte ont connu une progression d'abord très rapide. Aujourd'hui, une meilleure maîtrise de l'évolution des salaires est rendue possible par un indice des prix dont la fiabilité est reconnue.

Depuis 1991, le salaire minimum interprofessionnel garanti de Mayotte a évolué ainsi :



Evolution du SMIG

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

- en F/H au 1er janvier

10,00

10,85

11,40

12,95

13,94

15,00

15,45

- variations

+ 10,3 %

+ 8,5 %

+ 5,1 %

+ 13,6 %

+ 7,6 %

+ 7,6 %

+ 3,0 %

On peut noter qu'en dépit des rattrapages réalisés, le SMIG à Mayotte reste inférieur de près de 60 % à celui des DOM ou de la Métropole, mais il est quinze fois supérieur à celui de Madagascar.

Le déficit de la balance commerciale

Le très faible taux de couverture donne la mesure de la dépendance de l'économie de Mayotte par rapport aux transferts publics qui financent le déficit des échanges.



 

1993

1994

1995

1996

1997

Importations (MF)

527

540

648

738

825

Exportations (MF)

12

21

18

34

20

Solde commercial

- 515

- 519

- 630

- 704

- 805

Taux de couverture

2 %

4 %

3 %

5 %

2 %

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli