Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

B. LA DÉLÉGATION À L'INFORMATION ET À LA COMMUNICATION DE LA DÉFENSE (DICOD)

A compter du mois de juillet 1998, la délégation à l'information et à la communication de la Défense (DICOD) a remplacé le service d'information et de relations publiques des armées (SIRPA).

La direction en a été confiée à un civil, qui a rang de directeur d'administration centrale, qui exerce en outre les fonctions de porte-parole du ministère et qui est assisté d'un délégué-adjoint issu pour sa part des rangs militaires.

La DICOD se voit confier une mission générale de préparation, de conduite et de coordination de la politique générale d'information et de communication du ministère, héritant en cela des attributions du SIRPA tout en les élargissant.

Le décret du 27 juillet 1998 portant création de la DICOD précise ses attributions.

Il indique notamment que l'action des différents organismes d'information et de communication placés sous l'autorité du chef de l'état-major des armées, du délégué général pour l'armement, des chefs d'état-major des trois armées et du directeur général de la gendarmerie doit s'inscrire dans le cadre de la politique générale définie par la DICOD.

Il précise également que "lorsque, pour faire face à une situation de crise, l'emploi opérationnel des forces est envisagé ou décidé, l'information relative à cet emploi est centralisée et conduite, selon les directives du ministre de la défense, par la DICOD. Dans le cadre de ces directives, le chef d'état-major des armées conçoit et conduit la communication de l'ensemble de la chaîne opérationnelle et donne des instructions à la DICOD".

Dotée initialement des moyens budgétaires, en personnels et en matériels attribués par la loi de finances pour 1998 au SIRPA, la DICOD conduira, d'ici la fin 1998, trois types de travaux :

- l'élaboration du schéma directeur de communication du ministère de la défense, à caractère pluriannuel et destiné à accompagner, tant du point de vue de la communication externe que du point de vue de la communication interne, la mutation en cours du ministère de la défense à l'échéance de 2002 ;

- la définition des méthodes de travail permettant à la DICOD d'une part, aux organismes d'information et de communication placés sous l'autorité du chef d'état-major des armées, du délégué, général pour l'armement, des chefs d'état-major et du directeur général de la gendarmerie d'autre part, de remplir leurs missions respectives conformément aux dispositions du décret créant la DICOD ;

- la définition de son organisation.

Par rapport aux moyens alloués au SIRPA en 1998, le budget de la DICOD est en augmentation de 2 millions de francs (+ 3,3 %) et s'élèvera à 62,6 millions de francs répartis comme suit :

- crédits de fonctionnement : 47,6 millions de francs (inchangés)

- équipement : 10 millions de francs (- 2 millions de francs)

- infrastructure : 5 millions de francs (+ 4 millions de francs).

Alors qu'en 1997 et 1998, l'effort avait été porté sur les équipements, avec le lancement de la construction du centre de consultation multimédias de l'établissement cinématographique et photographique des armées (ECPA), ce sont les crédits d'infrastructure qui progresseront, en prévision des travaux liés à l'implantation des nouvelles structures de la DICOD.

Enfin, rappelons que dans le cadre de la professionnalisation, les postes d'appelés, qui constitueront une part importante des effectifs du SIRPA, devraient être en partie remplacés par des postes d'engagés et de volontaires.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli