Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

4. Les emplois-jeunes dans les DOM-TOM se développent au détriment des autres mesures en faveur de l'emploi

Pour l'année 1999, 445 millions de francs devraient être affectés au financement des emplois-jeunes permettant ainsi de créer 3.500 emplois-jeunes23(*).

Le FEDOM est en effet chargé, depuis le 1er janvier, d'assurer le financement des emplois-jeunes créés par les collectivités locales, leurs établissements et les associations dans le cadre de la loi n° 97-940 du 16 octobre 1997 relative au développement d'activités pour l'emploi des jeunes.

L'expérience de l'année en cours montre que, sur le plan quantitatif, les emplois-jeunes sont un succès. Ce succès n'est d'ailleurs pas une surprise puisque le développement des emplois-jeunes permettait d'apporter une réponse rapide aux carences du marché du travail des DOM : une très faible création d'emplois dans le secteur privé et un taux de chômage des jeunes aux environs de 50 %.

La loi de finances initiale pour 1998 réservait 300 millions de francs, permettant de financer 5.000 emplois-jeunes. 2.834 emplois-jeunes avaient été effectivement créés au 31 juillet 1998 et la montée en charge du dispositif devrait se poursuivre au cours du second semestre pour atteindre un effectif total d'environ 4.000 postes créés à la fin de l'année.

Votre commission observe cependant que le développement des emplois-jeunes est freiné dans le contexte particulier des DOM. La faible implantation des entreprises publiques limite sensiblement le champ des employeurs potentiels, tandis que la fragilité de la situation financière des collectivités locales et des associations rend délicat le financement des 20 % de la rémunération des emplois-jeunes qui restent à la charge des employeurs. Dans ces conditions, votre commission s'inquiète des perspectives de pérennisation de ces emplois au bout de cinq ans quand les employeurs devront supporter 100 % de la charge financière.

A ces emplois-jeunes, s'ajoutent les quelque 2.600 aides-éducateurs et adjoints de sécurité pris en charge par le ministère de l'éducation nationale et le ministère de l'intérieur.

Le tableau suivant présente le bilan des emplois-jeunes au 31 juillet 1998.

Emplois-jeunes dans les DOM et à Saint-Pierre-et-Miquelon : bilan

 

FEDOM

Education nationale

Intérieur

Total

 

Emplois créés au 28 juillet 1998

Embauches non encore effectuées

Total emplois prévus par convention

Postes aides-éducateurs créés

Postes adjoints sécurité créés

général

Guadeloupe

128

40

168

497

23

688

Guyane

70

70

140

424

10

574

Martinique

251

452

703

598

18

1.319

Réunion

1.224

590

1.814

1.008

38

2.860

St-Pierre-et-Miquelon

7

2

9

-

-

9

Total

1.680

1.154

2.834

2.527

89

5.450

Source : Secrétariat d'Etat à l'outre-mer.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli