Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

4. Les autres actions de formation à la charge de l'Etat

Concernant les autres programmes de formation, on observe une baisse de 55 % des crédits alloués à la formation des cadres, comme en 1997 et 1998, 6.000 stages en faveur des cadres sont prévus.

Par ailleurs, les effectifs des stages de formation (stages d'insertion et de formation à l'emploi et stages d'accès à l'emploi) devraient baisser de 12,5 % en 1999. Ces coupes participent aux redéploiements décidés par la ministre pour permettre le bouclage du financement du plan emplois-jeunes.

Les crédits alloués à l'insertion par l'économie se monteront à 363 millions de francs en 1999 contre 348,46 millions en 1998, l'objectif est de doubler en trois ans la capacité d'accueil des entreprises d'insertion et des entreprises de travail temporaire d'insertion.

Concernant les actions de formation à la charge de l'Etat, on peut noter une baisse des crédits alloués à la politique contractuelle et la reconduction des crédits alloués aux contrats de plan Etat-Régions. Ces crédits, qui s'élèvent à environ 900 millions de francs, servent à financer des actions de formation des salariés dans le cadre de la politique contractuelle avec les branches professionnelles, ils permettent également de rénover les centres de formation des apprentis (CFA).

Par ailleurs, l'Etat devrait verser 2,71 milliards de francs à l'UNEDIC au titre de l'allocation de formation-reclassement (AFR), soit un montant comparable à celui de 1998.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli