Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

B. LA CONSOLIDATION DE L'EFFORT D'ÉQUIPEMENT

1. Une priorité du ministère de la défense

La consolidation de l'effort d'équipement est une priorité du ministère de la défense. Les forces armées bénéficieront en 2005 d'améliorations significatives de leurs capacités, grâce à l'aboutissement progressif des grands programmes d'armement prévus dans le modèle d'armée 2015.

Avec une enveloppe dédiée aux équipements militaires de 15,2 milliards d'euros (titre V + titre VI), la loi de finances pour 2005 permettra de financer les matériels dont les livraisons sont prévues en 2005. Elles concernent l'avion de combat Rafale, le char Leclerc, l'hélicoptère de combat Tigre, les premières stations au sol du satellite de transmission Syracuse III.

Cette enveloppe couvrira également le coût du développement des matériels futurs prévus par la loi de programmation militaire, comme par exemple l'avion de transport A 400 M, le missile stratégique M 51 et le véhicule blindé de combat pour l'infanterie.

Les encadrés ci-dessous récapitulent les différents matériels qui seront commandés ou livrés en 2005.

Commandes prévues par le PLF 2005

Dissuasion

Développement du MSBS M 51 sur 3 ans

Commandement - Conduite - Communication et Renseignement

6 derniers systèmes MARTHA

75 systèmes d'information régimentaire (SIR)

48 Stations SELTIC2

Projection et mobilité

2 avions de transport à long rayon d'action (TLRA)

Maîtrise du milieu aéro-terrestre

1.089 systèmes du combattant futur FELIN

88 véhicules blindés légers (VBL)

Maîtrise du milieu aéro-maritime

8 frégates européennes multimissions (FREMM)

Maîtrise du milieu aéro-spatial

260 missiles MICA Air

Préparation et maintien de la capacité opérationnelle (Gendarmerie)

45.000 nouvelles tenues

34.000 pistolets automatiques de nouvelle génération

10.000 gilets pare-balles à port discret

2.528 pistolets mitrailleurs de nouvelle génération

1.981 gilets pare-balles à port apparent

2.270 véhicules et 707 motocyclettes

Livraisons en 2005

Commandement Conduite-Communication et Renseignement

Lancement du satellite SYRACUSE III A

51 systèmes RITA valorisé

4 systèmes MARTHA

1 station MTBA fixe

196 stations SELTIC

1 système de guerre électronique de l'avant (SGEA) valorisé

79 systèmes d'information régimentaire (SIR)

1 système de 3 drones intérimaires MALE

Projection et mobilité

1 bâtiment de projection et de commandement (BPC)

1 avion de transport à long rayon d'action (TLRA)

Action dans la profondeur

10 avions RAFALE Air

70 missiles SCALP EG (50 Air et 20 Marine)

40 missiles AS 30 Laser

7 hélicoptères pour unités spécialisées

Maîtrise du milieu aéroterrestre

8 hélicoptères Tigre

66 véhicules blindés légers (VBL)

30 chars AMX 10 RC rénovés

28 automoteurs modèle F1 de 155 mm (AUF1) valorisés

4 radars de contre batterie COBRA

2 systèmes ATLAS Canon

1.000 obus antichars à effet dirigés (ACED)

330 véhicules de l'avant blindé (VAB) valorisés

Maîtrise du milieu aéro-maritime

1 hélicoptère NH 90 (version Marine)

1 système PAAMS et 50 missiles Aster (système de défense anti-aérien d'une frégate Horizon)

40 missiles CROTALE Marine

Maîtrise du milieu aéro-spatial

18 missiles sol air Aster 15

230 missiles MICA (150 Air et 80 Marine)

Préparation et maintien de la capacité opérationnelle (gendarmerie)

55.000 nouvelles tenues

32.000 pistolets automatiques de nouvelle génération

10.000 gilets pare-balles à port discret

2.528 pistolets mitrailleurs de nouvelle génération

2.212 véhicules et 707 motocyclettes

Le ministère annonce poursuivre également l'effort de consolidation de la disponibilité des matériels. Les chapitres « soutien des forces » et « entretien programmé des matériels » bénéficient d'une dotation de 3,3 milliards d'euros en 2005, afin, selon le ministère « de confirmer les progrès observés en matière de disponibilité au sein des forces ».

Il convient de compléter cette présentation générale par une analyse spécifique des dépenses d'équipement portant aussi bien sur l'évolution des dépenses budgétaires globales que sur celle de la structure de l'effort d'équipement.

    retour sommaire suite