Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

B. RÉFORMER LE STATUT DES IUFM ET REDÉFINIR LA FORMATION DES MAÎTRES

La mission fondamentale dévolue aux IUFM est de former les futurs personnels d'éducation : professeurs des écoles, professeurs des collèges et lycées et d'enseignement général, technologique et professionnel ainsi que principaux conseillers d'éducation.

Cette mission constitue un enjeu particulièrement essentiel et un défi majeur compte tenu du fort taux de renouvellement des enseignants dans les années à venir. En effet, dans les dix ans, près de la moitié des enseignants aujourd'hui en activité seront partis à la retraite. Il s'agira donc de recruter et de former de l'ordre de 150 000 enseignants entre 2007 et 2011.

1. La réforme du statut des IUFM

Les instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) sont des établissements publics d'enseignement supérieur, bénéficiant du statut d'établissement public à caractère administratif, placés sous la tutelle du ministre chargé de l'enseignement supérieur et organisés selon des règles fixées par décret en Conseil d'Etat (en application de l'article 721-1 du code de l'éducation).

Au nombre de 31, ils ont accueilli, à la rentrée 2002, 89 277 étudiants et professeurs stagiaires et titulaires en formation de longue durée (dont 50 352 en première année et 38 925 en seconde année). Les effectifs ont augmenté de 57 % entre 1991 et la rentrée 2002.

Près de six étudiants sur dix inscrits en première année préparent le concours de professeur du second degré, mais depuis trois ans, la tendance s'inverse au bénéfice des préparations au concours de professeur des écoles.

Dans chaque académie, un IUFM est rattaché à une ou plusieurs universités et certaines académies comportent plusieurs IUFM. A l'inverse, lorsqu'un IUFM est créé dans une académie qui ne comprend aucune université, il est rattaché à une ou plusieurs universités d'une autre académie.

Sur 31 IUFM, 20 sont rattachés à plusieurs universités. Il s'agit des établissements suivants :

IUFM

Universités de rattachement

Aix - Marseille

4 établissements de rattachement :

Aix - Marseille 1, 2 et 3 + Avignon

Amiens

2 établissements de rattachement :

Université d'Amiens + UTC

Bordeaux

4 établissements de rattachement :

Bordeaux 1, 2, 3 + Pau

Clermont - Ferrand

2 établissements de rattachement :

Clermont 1 et 2

Créteil

4 établissements de rattachement :

Paris 8, 12 et 13 + Marne-la-Vallée

Grenoble

5 établissements de rattachement :

Grenoble 1, 2 et 3 + Chambéry + INP de Grenoble

Lille

4 établissements de rattachement :

Lille 1, 2, 3 + Valenciennes

Lyon

4 établissements de rattachement :

Lyon 1, 2, 3 + Saint Etienne

Montpellier

4 établissements de rattachement :

Montpellier 1, 2, 3 + Perpignan

Nancy - Metz

4 établissements de rattachement :

Nancy 1 et 2, Metz + INP de Lorraine

Nantes

3 établissements de rattachement :

Université de Nantes, d'Angers et du Maine

Nice

2 établissements de rattachement :

Université de Nice et Université de Toulon

Orléans - Tours

2 établissements de rattachement :

Université d'Orléans et Université de Tours

Paris

8 établissements de rattachement :

Paris 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 9

Rennes

3 établissements de rattachement :

Rennes 1 et 2, Brest

Rouen

2 établissements de rattachement :

Université de Rouen et Université du Havre

Strasbourg

4 établissements de rattachement :

Strasbourg 1, 2 et 3 + Mulhouse

Toulouse

4 établissements de rattachement :

Toulouse 1, 2 et 3 + INP de Toulouse

Versailles

5 établissements de rattachement :

Paris 10, 11, Cergy, Evry et Versailles - Saint Quentin

Pacifique

2 établissements de rattachement :

Université de Nouvelle Calédonie et Université de Polynésie Française

L'IUFM établit des conventions avec les universités de son académie, afin de déterminer leurs rôles respectifs dans les actions de formation (initiale et continue), de développer des coopérations dans le domaine de la recherche et de déterminer le moyens financiers et humains correspondants à ces différentes actions.

Le projet de loi (articles 22 à 23 bis et 59 à 61) propose que les IUFM soient désormais intégrés à l'une de leurs universités de rattachement. Ils deviendraient donc des composantes de l'université, sur le modèle des écoles d'ingénieurs internes aux universités.

Cette réforme devrait permettre un meilleur adossement des IUFM aux formations et à la recherche universitaires ainsi que leur inscription dans l'Espace éducatif européen.

    retour sommaire suite