Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2014 : Recherche et enseignement supérieur

21 novembre 2013 : Budget 2014 - Recherche et enseignement supérieur ( rapport général - première lecture )

PREMIÈRE PARTIE - L'ÉVOLUTION DES CRÉDITS DE LA MISSION « RECHERCHE ET ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR » EN 2014

I. L'INSCRIPTION DE LA MIRES DANS LE BUDGET GÉNÉRAL

La mission « Recherche et enseignement supérieur » (MIRES) porte la quasi-totalité des moyens budgétaires alloués à la recherche civile de l'Etat ainsi que l'essentiel des dépenses d'enseignement supérieur. Aussi, celle-ci présente une forte dimension interministérielle puisqu'outre le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, interviennent également dans son périmètre les ministères de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, du redressement productif, de la défense, de la culture et de la communication, et de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt.

La MIRES représente l'une des principales missions du budget général de l'Etat, après les missions « Enseignement scolaire » et « Défense », réunissant 27,8 milliards d'euros en autorisations d'engagement (AE) et 26 milliards d'euros en crédits de paiement en 2014, sans tenir compte du nouveau programme d'investissements d'avenir (PIA 2).

II. L'ÉVOLUTION DES CRÉDITS DE LA MIRES EN 2014

Crédits apportés dans le cadre du PIA 2 mis à part, l'enveloppe budgétaire de la MIRES serait réduite de 182,3 millions d'euros en AE (- 0,7 %) et progresserait de 113,3 millions d'euros en CP (+ 0,4 %). Toutefois, cette évolution renvoie à une réalité contrastée :

- les programmes « Enseignement supérieur », analysés par le rapporteur spécial Philippe Adnot, connaissent une relative stabilité en AE (- 7,3 millions d'euros soit une baisse de 0,05 %) et une augmentation d'1,3 % en CP (+ 190,3 millions d'euros) par rapport à 2013. Alors que le budget consacré aux formations supérieures et à la recherche universitaire est préservé, l'essentiel des crédits supplémentaires est consacré aux aides sociales directes avec un meilleur calibrage des crédits alloués par rapport aux besoins réels ainsi qu'une réforme des bourses sur critères sociaux entrée en vigueur pour l'année universitaire 2013-2014.

- à l'inverse, les programmes « Recherche », analysés par le rapporteur spécial Michel Berson, enregistrent une baisse de 174,9 millions d'euros en AE (- 1,6 %) et de 77 millions d'euros en CP (- 0,7 %) qui résulte principalement de la réduction des moyens mis à la disposition de l'Agence nationale de la recherche (- 81,5 millions d'euros en AE et CP). En effet, la diminution des AE inscrites dans le programme 142 « Enseignement supérieur et recherche agricole » provient du fait que 88,6 millions d'euros étaient inscrits, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2013, pour le déménagement d'AgroParisTech et de l'INRA sur le plateau de Saclay, ce qui ne saurait être associé à une baisse des crédits de la recherche.

Tableau n° 1 : Evolution des crédits de la MIRES (hors PIA)

(en euros)

   

Ouverts en 2013

Demandés pour 2014

Evolution 2014/2013

(en %)

Evolution 2014/2013 (en valeur)

150 - Formations supérieures et recherche universitaire

AE

12 709 825 371

12 558 897 523

- 1,2

-150 927 848

CP

12 753 411 649

12 803 219 190

+ 0,4

49 807 541

231 - Vie étudiante

AE

2 312 419 325

2 456 032 691

+ 6,2

143 613 366

CP

2 325 147 825

2 465 618 691

+ 6,0

140 470 866

TOTAL « ENSEIGN. SUP. »*

AE

15 022 244 696

15 014 930 214

0,0

- 7 314 482

CP

15 078 559 474

15 268 837 881

+ 1,3

190 278 407

172 - Recherches scientifiques et technologiques pluridisciplinaires

AE

5 158 773 289

5 061 652 242

- 1,9

- 97 121 047

CP

5 158 773 289

5 061 652 242

- 1,9

- 97 121 047

187 - Recherche dans le domaine de la gestion des milieux et des ressources

AE

1 281 772 133

1 277 577 911

- 0,3

- 4 194 222

CP

1 281 772 133

1 277 577 911

- 0,3

- 4 194 222

193 - Recherche spatiale

AE

1 413 022 207

1 431 108 560

+ 1,3

18 086 353

CP

1 413 022 207

1 431 108 560

 + 1,3

18 086 353

190 - Recherche dans les domaines de l'énergie, du développement et de la mobilité durable

AE

1 415 998 070

1 387 505 166

- 2,0

- 28 492 904

CP

1 377 998 070

1 397 505 166

+ 1,4

19 507 096

192 - Recherche et enseignement supérieur en matière économique et industrielle

AE

948 709 682

970 802 894

+ 2,3

22 093 212

CP

1 005 723 015

991 936 147

- 1,4

- 13 786 868

191 - Recherche duale (civile et militaire)

AE

192 198 745

192 868 745

+ 0,3

670 000

CP

192 198 745

192 868 745

+ 0,3

670 000

186 - Recherche culturelle et culture scientifique

AE

115 592 176

112 590 972

- 2,6

- 3 001 204

CP

118 592 176

114 490 972

- 3,5

- 4 101 204

142 - Enseignement supérieur et recherche agricole

AE

395 433 759

312 441 202

- 21,0

- 82 992 557

CP

308 473 759

312 441 202

+ 1,3

3 967 443

TOTAL « RECHERCHE »**

AE

10 921 500 061

10 746 547 692

- 1,6

-174 952 369

CP

10 856 553 394

10 779 580 945

- 0,7

- 76 972 449

TOTAL

AE

25 943 744 757

25 761 477 906

- 0,7

-182 266 851

CP

25 935 112 868

26 048 418 826

+ 0,4

113 305 958

* Total des crédits des programmes « Enseignement supérieur » de la MIRES.

** Total des crédits des programmes « Recherche » de la MIRES.

Source : projet annuel de performances de la mission « Recherche et enseignement supérieur » pour 2014

Hors contribution au compte d'affectation spéciale (CAS) « Pensions », les crédits de la MIRES s'élèveraient à 24,9 milliards d'euros en AE et à 25,2 milliards d'euros en CP ; aussi, il apparaît que les plafonds définis - hors contribution au CAS « Pensions » - par la loi de programmation des finances publiques (LPFP) pour les années 2012 à 2017 seraient respectés en 2014 (cf. tableau ci-après).

Tableau n° 2 : Plafonds définis par la LPFP 2012-2017 (MIRES)

(en milliards d'euros)

2012

2013

2014

25,62

25,74

25,86

Source : LPFP 2012-2017

Pris isolément, les crédits relevant de la responsabilité du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche (MESR) reculeraient de 90,5 millions d'euros en AE (- 0,4 %) et augmenteraient de 107,1 millions d'euros en CP (+ 0,5 %) - essentiellement en raison de la revalorisation des enveloppes de crédits de paiement des programmes 190 « Formations supérieures et recherche universitaire » et 231 « Vie étudiante ».

 

Tableau n° 3 : Evolution des crédits des programmes du MESR (hors PIA)*

(en euros)

   

Ouverts en 2013

Demandés pour 2014

Evolution 2014/2013

(en %)

Evolution 2014/2013 (en valeur)

150 - Formations supérieures et recherche universitaire

AE

12 709 825 371

12 558 897 523

- 1,2

-150 927 848

CP

12 753 411 649

12 803 219 190

+ 0,4

49 807 541

231 - Vie étudiante

AE

2 312 419 325

2 456 032 691

+ 6,2

143 613 366

CP

2 325 147 825

2 465 618 691

+ 6,0

140 470 866

172 - Recherches scientifiques et technologiques pluridisciplinaires

AE

5 158 773 289

5 061 652 242

- 1,9

- 97 121 047

CP

5 158 773 289

5 061 652 242

- 1,9

- 97 121 047

187 - Recherche dans le domaine de la gestion des milieux et des ressources

AE

1 281 772 133

1 277 577 911

- 0,3

- 4 194 222

CP

1 281 772 133

1 277 577 911

- 0,3

- 4 194 222

193 - Recherche spatiale

AE

1 413 022 207

1 431 108 560

+ 1,3

18 086 353

CP

1 413 022 207

1 431 108 560

 + 1,3

18 086 353

TOTAL « MESR »

AE

22 875 812 325

22 785 268 927

- 0,4

- 90 543 398

CP

22 932 127 103

23 039 176 594

+ 0,5

107 049 491

* Total des crédits des programmes relevant du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche (MESR) au sein de la MIRES.

Source : projet annuel de performances de la mission « Recherche et enseignement supérieur » pour 2014