Allez au contenu, Allez à la navigation

19 novembre 1998 : Budget 1999 - Coopération ( rapport général - première lecture )

 

Retour Sommaire Suite

D. UNE RÉORIENTATION PROGRESSIVE DE L'AIDE HORS DES PAYS HISTORIQUEMENT LIÉS À LA FRANCE

1. La réforme du " champ " intervenue en 1996

Le champ traditionnel, qui comptait 37 pays jusqu'en 1995, avait été étendu par décision du Premier ministre du 7 février 1996 à 34 nouveaux membres :

Le nouveau " champ " du ministère de la coopération

 

Les 37 Etats membres du champ avant 1995

Les 34 nouveaux membres du champ

 
 
 
 

Angola

Afrique du Sud

 

Bénin

Botswana

 

Burundi

Erythrée

 

Burkina Faso

Ethiopie

 

Cameroun

Ghana

 

Cap Vert

Kenya

 

Centrafrique

Lesotho

 

Comores

Liberia

 

Congo

Malawi

 

Côte d'Ivoire

Nigeria

 

Djibouti

Ouganda

 

Gabon

Sierra Leone

 

Gambie

Somalie

 

Guinée

Soudan

 

Guinée Bissau

Swaziland

AFRIQUE ET OCÉAN INDIEN

Guinée équatoriale

Tanzanie

 

Madagascar

Zambie

 

Mali

Zimbabwe

 

Maurice

 
 

Mauritanie

 
 

Mozambique

 
 

Namibie

 
 

Niger

 
 

Rwanda

 
 

Sao Tomé et Principe

 
 

Sénégal

 
 

Seychelles

 
 

Tchad

 
 

Togo

 
 

Zaïre

 
 

Sous-total : 30

Sous-total : 18



 

Les 37 Etats membres du champ avant 1995

Les 34 nouveaux membres du champ

 
 
 
 

Antigua et Barbuda

Bahamas

 

Dominique

Barbade

 

Grenade

Belize

CARAÏBES

Haïti

République dominicaine

 

Saint Kitts et Nevis

Guyana

 

Saint-Vincent et Grenadines

Jamaïque

 

Sainte-Lucie

Surinam

 
 

Trinité et Tobago

 

Sous-total : 7

Sous-total : 8

 
 
 
 
 

Fidji

 
 

Kiribati

 
 

Papouasie Nouvelle Guinée

PACIFIQUE

 

Iles Salomon

 
 

Samoa occidentale

 
 

Tonga

 
 

Tuvalu

 
 

Vanuatu

 
 

Sous-total : 8

Il s'agissait là du prélude à la profonde réforme qui a finalement abouti le 4 février 1998.

2. Une modification profonde : la Zone de Solidarité Prioritaire

Désormais, les pays inclus dans cette zone constitueront les partenaires de l'effort français de la coopération.

On mesure donc la considérable importance que revêt la délimitation de cette zone. La difficulté -compréhensible- des arbitrages sur ce point a conduit à en différer l'établissement jusqu'à présent.

Retour Sommaire Suite