Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

III. LES RÉSULTATS DU SYSTÈME ÉDUCATIF FRANÇAIS

A. L'ORIENTATION ET L'INSERTION DES ÉLÈVES

1. L'éducation à l'orientation

La circulaire n° 96-204 du 31 juillet 1996 a étendu à tous les collèges la mise en oeuvre d'une éducation à l'orientation. Elle est définie comme une mission du collège incombant à l'ensemble de l'équipe éducative.

Elle a pour objectif de permettre à chaque élève d'acquérir une meilleure connaissance de sa propre personnalité, de ses goûts, de ses aptitudes et de ses aspirations, de lui apporter des informations sur les activités professionnelles et l'environnement économique ; elle lui offre la possibilité de découvrir les diverses voies de formation, tant au lycée général et technologique qu'au lycée professionnel et dans l'enseignement supérieur.

Les bilans annuels sur la mise en place de l'éducation à l'orientation dans les établissements scolaires se révèlent très positifs. La plupart des collèges ont inclus un programme d'information pour l'orientation dans le projet d'établissement. La moitié des collèges ont mis en place des séquences spécifiques régulières, d'autres préfèrent réserver des temps forts dans l'année. Un programme de formation des acteurs a été mis en place dans la plupart des académies.

La circulaire n° 96-230 du 1er octobre 1996 a étendu aux lycées d'enseignement général et technologique la mise en oeuvre de cette éducation à l'orientation. La plupart des lycées ont inclus dans le projet d'établissement un programme d'éducation à l'orientation sous des formes diverses : plages d'information, rencontres thématiques, interventions d'enseignants-chercheurs, travaux par petits groupes. Ce sont les professeurs principaux, les conseillers d'orientation psychologues, les conseillers principaux d'éducation et les documentalistes qui s'impliquent le plus dans l'exécution du programme. Le bilan de la mise en place de l'éducation à l'orientation en lycée fait ressortir un réel effort des établissements, malgré les contraintes liées aux échéances du baccalauréat.

Dans tous les cas, le développement de l'éducation à l'orientation est lié à l'affichage d'une volonté académique, à l'intérêt manifesté par le chef d'établissement suscitant l'implication des équipes enseignantes et à l'étroite collaboration des centres d'information et d'orientation (CIO) à l'élaboration du programme d'actions de l'établissement. Plus de la moitié des rectorats ont constitué un groupe académique de pilotage et, certains, des groupes départementaux. Une formation systématique des professeurs principaux a été entreprise ainsi que l'élaboration d'outils statistiques sur le devenir des étudiants dans certaines académies.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli