Allez au contenu, Allez à la navigation



La Poste : le temps de la dernière chance

 

2. ...desservi par l'évolution conjoncturelle

Cette tendance baissière du chiffre d'affaires courrier n'est pas sans lien avec l'évolution de la conjoncture économique nationale, voire mondiale. En effet, le courrier des particuliers représente moins de 5 % de l'activité de La Poste. Votre rapporteur fait observer, à ce propos, que l'image de La Poste repose largement sur la perception quelque peu déformée qu'en ont les particuliers, notamment via le facteur. La réalité économique de l'activité courrier de La Poste est toute autre, elle repose sur les entreprises. C'est pourquoi une corrélation certaine existe entre la tenue de l'activité courrier et celle de l'économie en général.

Ainsi, ces dernières années, les flux de courrier les plus dépendants de la santé économique des entreprises ont tout particulièrement fléchi. C'est notamment le cas du courrier publicitaire, qui, après plusieurs années de forte croissance, n'a affiché qu'une légère progression en 2001 et 2002, pâtissant de la mauvaise tenue du marché de la communication.

Ce fléchissement fut d'autant plus douloureux pour La Poste que la prospection commerciale semblait précédemment « tirer » la croissance : son volume avait d'ailleurs dépassé pour la première fois en 2000 le trafic des correspondances et s'accroissait en moyenne de 3,67 % par an depuis 1994. Notamment, le chiffre d'affaires de la publicité adressée a moins progressé en 2001 et 2002 que celui de la publicité non adressée. Ceci n'empêche pas de présumer qu'à moyen terme, le marketing direct adressé, média clef des stratégies de fidélisation des annonceurs, pourrait être le principal moteur de croissance du courrier.

L'évolution du trafic de la publicité adressée et non adressée

en France en 2001 et 2002

 

Evolution par rapport à 2000

Evolution par rapport à 2001

Postimpact (courrier publicitaire adressé)

+0,3 %

+1,1 %

Publicité non adressée

+5,2 %

+1,7 %

Focus sur l'évolution du trafic courrier adressé en 2002

 

2002
(en millions d'objets)

Evolution / 2001
(en %)

Lettre

6 530

- 1,1

Ecopli

4 830

- 1,3

Courrier publicitaire

4 436

+ 1,6

Presse

1 902

- 2,7

Autres

692

- 6,2

Total

18 390

- 0,9

Source : SYCI 2002

Nota : lettres = lettres + recommandés + valeurs déclarées

Courrier publicitaire = postimpact + postréponse + annuaires + catalogues

Autres = franchises et plis de service

Au vu de ces chiffres, votre rapporteur ne nie pas la part du ralentissement conjoncturel dans l'essoufflement de l'activité courrier. Toutefois, une analyse plus poussée l'amène à considérer que le décrochement du taux de croissance de l'activité courrier par rapport au PIB a d'autres causes. La première est sans doute la substitution croissante d'autres médias au courrier traditionnel : c'est là le premier défi concurrentiel que doit relever l'activité courrier de La Poste.