Allez au contenu, Allez à la navigation



La Poste : le temps de la dernière chance

 

C. UN RECENTRAGE SUR L'ACTIVITÉ COURRIER/COLIS

1. Une stratégie reposant sur la messagerie et la logistique

Posten AB a entrepris une large restructuration, impliquant un retour sur le "noyau dur" de son activité (le service logistique et de messagerie), et un désengagement de ses activités financières. Cette réorientation de grande envergure s'est manifesté dans un premier temps par la fin de son contrat avec la banque Nordbanken le 1er avril 2001, et dans un second temps par la vente du système de virements postaux Postgirot à un consortium bancaire local.

L'ancienne structure constituée de six unités sectorielles a été abandonnée le 31 décembre 2000. Ce changement s'inscrivait dans la politique de transformation de Posten AB d'une société tournée vers la production en une société davantage tournée vers le marché. Désormais la nouvelle structure se décompose en deux unités principales. La première, « Messagerie et Logistique » -elle-même subdivisée en plusieurs sous-unités sectorielles- a atteint un chiffre d'affaire net de 20,5 Mds de SEK en 2001 (2,21 Mds d'EUR), pour un bénéfice d'exploitation de 174 M SEK (18,8 M EUROS). L'autre unité, « Service financier », a généré un chiffre d'affaire net de 1 Md de SEK (117 M EUROS) sur les 9 derniers mois de 2001.

Dans le rapport annuel de 2001, Posten estimait que le recadrage de Posten AB sur les activités de Messagerie et de Logistique, qui englobent la distribution physique, la distribution electronique et les formes de distribution mixte, et le désengagement parallèle des activités bancaires, avait été menés avec succès. La fin du partenariat de Posten AB avec Nordea au début de l'année 2001 ainsi que la vente de Postgirot Bank AB révèlent l'engagement du groupe dans sa nouvelle stratégie.

2. Une offre minimale de services financiers

Depuis cette politique de recentrage sur l'activité Messagerie et Logistique, Posten AB offre donc une gamme de produits limitée, garantie par l'obligation de service financier universel. Les services financiers dont elle est propriétaire représentent 8% seulement de la gamme totale de services proposés et englobent la gestion quotidienne de comptes d'entreprises, et les commandes de liquidités postales. Pour les 92% de services financiers restant, Posten AB n'est que le portail des banques partenaires. Ces services englobent les retraits et dépôts bancaires, les commandes de paiement, les chèques postaux et les paiements internationaux.

Au titre de l'Acte sur les Services Financiers de base entré en vigueur le 1er janvier 2002, l'obligation de service universel confiée à Posten AB implique également un service financier quotidien minimum. L'Acte stipule qu'il doit y avoir un service financier universel qui offre à tous les citoyens suédois la possibilité de faire et de recevoir des paiements à des prix uniformes. Ce service est rendu via un réseau de bureaux appelés Svensk Kassasevice AB ouvert à l'ensemble des banques. En 2002, Nordea, Postgirot Bank et FöreningsSparbanken utilisaient, en complément de leurs propres réseaux bancaires, le réseau postal pour desservir la clientèle bancaire. L'objectif de PostenAB est d'élargir ce partenariat à d'autres banques. La démarche vise à assurer des services financiers réduits tels que l'approvisionnement ou le retrait sur les comptes en banque, la possibilité de virements, le règlement des factures... En milieu rural, ce sont les 2 700 facteurs ruraux qui assurent le service financier de base, à domicile. On estime donc que le nombre de clients qui en bénéficie est égal au nombre de clients bénéficiant du service universel postal.

Chaque jour, 175.000 clients utilisent le réseau de services financiers et environ un Suédois sur deux l'utilise au moins une fois par an. Environ 300 000 à 400 000 clients chaque jour retirent de l'argent ou paient leurs factures via le réseau postal .