Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

PROPOSITIONS DE LA MISSION
COMMUNE D'INFORMATION

1) Développer la prévention en direction du grand public :

· diffuser à l'ensemble des hôpitaux et maisons de retraite un protocole simple de prévention des risques d'hyperthermie et former les personnels en conséquence ;

· conduire une campagne de communication adaptée à l'attention du grand public, chaque été, sur les risques de la canicule ;

· climatiser une pièce, au minimum, par établissement accueillant des personnes âgées.

2) Renforcer le système d'alerte et de veille sanitaire :

· faire passer des messages d'alerte, en utilisant tous les médias et notamment la télévision aux heures de grande écoute ;

· renforcer la permanence de garde à l'InVS et les moyens des CIRE en région ;

· étendre le réseau électronique « DGS urgent » et mettre en place un système d'alerte analogue entre la direction générale de l'action sociale et les 10 000 maisons de retraite.

3) Renforcer la coordination des acteurs au niveau local :

· développer en cas de crise sanitaire, le rôle coordonateur du préfet, destinataire des informations fournies par les acteurs sanitaires et sociaux ;

· confier aux CCAS la mission de recenser les personnes âgées fragiles, isolées ou dépendantes, ainsi que les lieux et bâtiments publics climatisés susceptibles de rester ouverts, hors des horaires normaux, en cas d'épisode caniculaire ;

· pérenniser le développement et s'assurer du financement des centres locaux d'information et de coordination (CLIC).

4) Développer la coordination des services au niveau national :

· décloisonner les administrations centrales concernées par les situations de crise ;

· créer un conseil national interministériel de sécurité sanitaire.

5) Revoir l'organisation interne de l'hôpital :

· désengorger les urgences en créant, dans l'enceinte même de l'hôpital, des maisons de garde pour prendre en charge les cas relevant de la médecine de ville ;

· moduler l'application des 35 heures dans les hôpitaux et assouplir les règles internes de gestion des ressources humaines, pour permettre notamment des transferts temporaires de personnel entre services pendant les périodes de vacances ;

· créer des services de gériatrie dans tous les CHU, CHR et hôpitaux ayant un service d'urgence ;

· développer les structures de lits d'aval ;

· évaluer d'ici trois ans le nouveau système de garde des médecins libéraux.

6) Tenir compte des enseignements de la canicule en matière de construction :

· proscrire à l'avenir les grands espaces vitrés dans les maisons de retraite, écoles, maternités, hôpitaux et bâtiments publics.

7) Tirer les conséquences du vieillissement de la population française :

· renforcer la médicalisation des maisons de retraite ;

· encourager le maintien à domicile des personnes âgées en poursuivant le développement des services de soins infirmiers à domicile ;

· établir un bilan du système belge d'hébergement des personnes âgées.

8) Adapter notre modèle agricole aux phénomènes climatiques extrêmes :

· développer l'assurance-récolte, en prévoyant notamment une prise en charge partielle par les pouvoirs publics ;

· établir un protocole de transport des fourrages pour les périodes de sécheresse ;

· développer les systèmes de retenue des eaux destinés à l'irrigation ;

· privilégier le recours à des spéculations et des pratiques agricoles économes en eau et résistantes à la chaleur.

9) Protéger les forêts françaises :

· assurer la reforestation et lutter contre l'érosion ;

· généraliser les plans de prévention des risques naturels et faire respecter les obligations de débroussaillement ;

· accroître les moyens et la polyvalence de la flotte aérienne de la sécurité civile.

10) Améliorer l'alerte biométéorologique :

· développer la recherche multidisciplinaire dans les domaines climatique et biométéorologique ;

· adapter la communication biométéorologique à ses publics.

11) Atténuer les conséquences du réchauffement climatique :

· procéder à une analyse des vulnérabilités sectorielles et locales et de notre économie, et rechercher des mesures d'adaptation répondant aux effets des changements climatiques ;

· limiter l'« effet climatisation », en fixant des normes pour les équipements, en menant des actions de pédagogie et d'information et en renforçant les réglementations relatives à l'isolation thermique des bâtiments.

12) Réviser notre système énergétique :

· pondérer le « mix énergétique » en privilégiant les sources d'énergie les moins dépendantes des conditions climatiques et les plus respectueuses de l'environnement ;

· clarifier les responsabilités des différents acteurs du marché de l'électricité afin de mieux gérer l'équilibre entre l'offre et la demande dans les périodes climatiques extrêmes ;

· relancer la politique d'économie d'énergie ;

· assouplir le principe de spécialité d'EDF ;

· recenser les personnes les plus fragiles afin d'adapter en conséquence les plans de délestage.

    retour sommaire suite