Allez au contenu, Allez à la navigation



L'économie française et les finances publiques à l'horizon 2030, un exercice de prospective

 

2. Les trajectoires de la dette publique

Les trajectoires de dette publique associées aux différents scénarios sont elles aussi fortement contrastées mais seul le scénario n° 3 (qui est le scénario noir) comporte une évolution de la dette publique non-maîtrisée.

DONNÉES CONCERNANT LA DETTE PUBLIQUE DANS LES CINQ SCÉNARIOS

(en points de PIB)

 

Dette publique brute

Charge d'intérêts

 

2015

2020

2030

2015

2020

2030

Scénario 1

92,8

92,0

81,8

3,7

3,9

3,6

Scénario 2

82,3

76,5

64,6

3,4

3,3

2,8

Scénario 3

98,8

109,8

134,7

3,8

4,4

5,7

Scénario 4

92,6

89,2

82,3

3,7

3,8

3,5

Scénario 5

91,6

90,1

88,5

3,6

3,7

3,5

Source : calculs OFCE

Dans le scénario n° 3 où la croissance économique atteint 2 % en moyenne, le solde public n'atteint pas le niveau qui permettrait de stabiliser le poids de dette publique dans le PIB malgré l'ajustement structurel de début de période. La dynamique de la dette publique est aggravée par l'écart entre le taux de croissance économique et celui du coût de la dette publique. Au total, la dette publique atteint 134,7 points de PIB en 2030 soit plus de deux fois le niveau maximal autorisé par le pacte de stabilité et de croissance européen.

En contraste avec ce scénario, les autres montrent que la dette publique, en dépit de sa brusque augmentation dans la crise, n'est pas installée sur une trajectoire explosive si bien que, sous réserve de certaines conditions économiques, une politique budgétaire, même neutre, peut s'accompagner d'une stabilisation voire d'une assez forte baisse, du poids de la dette publique dans le PIB.

Dans le scénario central (scénario n° 1), l'évolution du déficit public implique une augmentation de la dette publique jusqu'en 2017. Malgré une croissance assez forte, jusqu'à cette échéance le déficit public n'atteint pas le niveau requis pour stabiliser le ratio dette publique/PIB. Cependant, au-delà, le poids de la dette publique s'allège : de plus de 8 points de PIB entre 2020 et 2030.

Cette réduction entraîne une baisse, de 0,3 point de PIB, des charges d'intérêt qui provoque une réduction des dépenses publiques totales plus forte que celle des dépenses primaires (par contraste avec les observations effectuées sur la période 2010-2030).

Ainsi que le figure le graphique ci-dessous, c'est le scénario de fort rebond conjoncturel (scénario n° 2) qui permet le reflux le plus fort de la dette publique.

Mais, la plupart des scénarios (n° 1, 4 et 5) qui diffèrent entre eux par le niveau du rythme de croissance à long terme mais se ressemblent au regard de la reprise à court terme, voient la dette publique située dans la fourchette des 80 points de PIB (entre 81,8 et 88,5 points de PIB).

DETTE PUBLIQUE BRUTE DANS LES CINQ SCENARIOS (en points de PIB)

Source : Calculs OFCE pour la Délégation à la prospective du Sénat.