Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information



Retour Sommaire Suite

II. MESSAGES DES INTERNAUTES

Je suis très heureux d'avoir découvert ce site grâce a l'article paru dans NETSURF (n° 23). Félicitations Monsieur Le Sénateur pour cette initiative et nous comptons sur votre autorité pour faire bouger les choses . Dans les DOM-TOM nous sommes conscients de l'impact formidable que représente Internet pour le développement de l'activité Touristique qui est la première activité créatrice d'emploi directs et indirects . Les petites structures touristiques qui ont beaucoup de mal a se commercialiser ont, par Internet, une formidable vitrine mondiale directe. Il est donc important de favoriser par tous les moyens le développement d'Internet dans les DOM-TOM comme en métropole pour apporter une contribution active à la création de richesse et donc à la création d'emploi.

Dominique LEMONNIER

*

Il faut envisager Internet en France sous ses deux aspects. Le premier, c'est qu'Internet est un outil économique très puissant au service des entreprises, qui par ce biais peuvent se faire connaître, proposer leurs services ou leurs produits, toucher une clientèle plus large, et laisser ces informations dans une disponibilité permanente. Pour les ménages, c'est pouvoir comparer les services, les prix des différentes sociétés présentes sur le réseau. Ce nouveau type de service par voie électronique peut, d'une part, créer des emplois d'un genre nouveau, mais aussi forcer l'innovation technologique puisque les petites et moyennes entreprises désireuses d'être présentes à l'échelon national devront investir une partie de leur capital dans la modernité. Le second aspect que peut prendre Internet est celui d'un formidable agent social. Internet, c'est toute l'information mondiale accessible pour tout le monde. Pour vraiment toute la population ? En France, c'est encore loin d'être le cas. Certes, les récents efforts du gouvernement de combler le retard, dans un premier temps pour les système éducatif, sont forts louables, mais il faut désormais ALLER PLUS LOIN...Internet accessible chez soi par tout un chacun est encore une utopie, et pour cause : pour se connecter à Internet, il faut tout d'abord un ordinateur. Il semblerait toutefois que ces dernières années le taux d'équipement informatique des ménages soit en pleine expansion. C'est une très bonne chose ! Mais pour bon nombre de particuliers, se connecter à Internet suscite un nouveau problème : le prix des communications. En effet, la grande majorité des utilisateurs Français d'Internet, à domicile, sont reliés au réseau par voie téléphonique. Seulement voilà, la durée, la cause et le besoin d'une conversation téléphonique ne correspondent que très rarement à l'usage d'Internet. Les connexions sur Internet sont en général plus longues, nécessitent un certain temps de recherche avant de trouver l'information désirée. Les tarifs pratiqués par France Telecom sont très vite décourageants et surtout discriminatoires. Mais alors que devient Internet pour tous ? Seuls les plus riches ou les étudiants y auront accès ? Qui est en mesure de payer une utilisation régulière de cet outil, de ce nouveau mode de communication ? Si la France veut combler son retard en matière de connexion aux autoroutes de l'information, il faudra dès lors prendre de nouvelles mesures tarifaires adaptées à l'utilisation du réseau. On est aujourd'hui en droit d'attendre d'un gouvernement socialiste une vision d'Internet comme un droit à l'information et la communication pour tous et non comme un nouvel impôt.

Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli