Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

B. LA PARTICIPATION DE LA MARINE AUX OPÉRATIONS EXTÉRIEURES EN 2004.

1. HERACLES  (depuis le 09 octobre 2001)

La marine poursuit, au sein d'une coalition multinationale, son soutien à la lutte contre le terrorisme menée par les Etats-Unis dans le cadre de l'opération « Enduring Freedom ».

Elle maintient au nord de l'océan indien une présence navale et aéronavale permanente constituée de deux frégates et d'un avion de patrouille maritime « Atlantique 2 », présence occasionnellement renforcée par un pétrolier ravitailleur ainsi que par des unités de passage.

Ces moyens opèrent en soutien ou au sein des forces de la coalition ou comme composante d'une force européenne constituée (Force navale franco-allemande du 10 juillet 2003 au 15 septembre 2003, Euromarfor depuis le 1er février 2003).

Ainsi le groupe aéronaval au cours de son déploiement « AGAPANTHE 04 » en océan Indien, en réponse à une demande du commandement américain, a-t-il participé du 22 avril au 22 mai 2004 au renforcement de nos capacités militaires et conduit des engagements opérationnels au-dessus du territoire de l'Afghanistan dans le cadre de l'opération « HERACLES AIR INDIEN ».

Dans le cadre général de l'opération « ENDURING FREEDOM », les unités participent à la surveillance de l'espace aéromaritime et au contrôle des trafics liés au terrorisme. Les bâtiments effectuent des visites de navires suspects et participent à la collecte de renseignement auprès des unités navigantes du théâtre. Elles assurent ponctuellement l'escorte de bâtiments.

Par l'engagement de ses moyens aéronavals, la France est, après les Etats-Unis, le deuxième pays contributeur de l'opération « ENDURING FREEDOM ».

Par deux fois la France a assuré le commandement de la Task Force 150 (29 septembre 2003-29 janvier 2004 et juin à septembre 2004)

2. CORYMBE - LICORNE (depuis le 19 septembre 2002) :

La marine maintient depuis plus de dix ans dans le golfe de Guinée son dispositif « Corymbe » constitué d'un transport de chalands de débarquement (TCD) ou d'une frégate, prépositionnant ainsi dans cette région une capacité d'intervention ou d'évacuation des ressortissants français ou européens.

Ces bâtiments contribuent également au soutien des forces françaises déployées en Côte d'Ivoire dans le cadre de l'opération « LICORNE », les TCD assurant des opérations de transport opérationnel et logistique au profit des forces françaises et des forces de l'ONUCI.

Ce dispositif a été renforcé en novembre 2004 et comprend 2 TCD et 2 frégates.

    retour sommaire suite