Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2010 : Outre-mer

 

C. QUEL REVENU DE SOLIDARITÉ ACTIVE POUR L'OUTRE-MER ?

1. L'importance des transferts sociaux face à la pauvreté de la population

Le niveau de vie des Français d'outre-mer reste durablement et sensiblement inférieur à celui des métropolitains : en 2007, le revenu disponible brut s'élève à 13 650 euros par habitant à La Réunion contre 19 573 euros pour la moyenne nationale.

Les économies locales sont marquées par l'importance des transferts financiers publics et une grande dépendance à l'égard des minima sociaux. En moyenne, 17,3 % des habitants des Dom sont couverts par le RMI au 30 juin 2008 (allocataires et ayants droit), contre 3,1 % en métropole, et les bénéficiaires ultramarins du RMI représentent un peu plus de 14 % de l'ensemble des bénéficiaires au niveau national, alors que la population d'outre-mer ne représente que 3 % de la population nationale. De même, la couverture maladie universelle est d'une grande importance pour les populations ultramarines : environ la moitié de la population réunionnaise est couverte par cette prestation et, en Guyane, la plupart des soins sont de facto gratuits pour la population, grâce à la CMU.

Cependant, la situation s'est améliorée au cours des dernières années et, au 31 mars 2009, les bénéficiaires - 131 401 au total - représentent 7,3 % de la population dans les Dom.

 

La Réunion

Guadeloupe

Martinique

Guyane

France

Bénéficiaires du RMI en 2007

68 241

32 052

31 592

12 178

1 007 117

En % de la population

8,6 %

7,9 %

7,8 %

5,8 %

1,6 %

Pib par habitant en euros (2006)

16 320

17 400

19 050

13 800

28 721

Foyers fiscaux imposés

26,4 %

27,8 %

30,2 %

28,2 %

53,8 %

Taux de chômage (2008)

24,5 %

22,0%

22,4 %

20,6 % (2007)

7,7 %

Source : rapport n° 519 (2008-2009) de la mission commune d'information
du Sénat sur la situation des départements d'outre-mer

L'Insee a publié en avril 2009 un diagnostic de la pauvreté à La Réunion18(*) particulièrement édifiant : plus de la moitié de la population vit au-dessous du seuil national de pauvreté, c'est-à-dire avec moins de 880 euros par mois pour une personne seule. En 2006, le revenu disponible des ménages réunionnais se composait de 40 % de transferts sociaux et, pour les 20 % les plus modestes, ce pourcentage atteignait 77 %. En 2005, on dénombrait 148 300 personnes allocataires d'un minimum social et on estimait à environ 289 000 le nombre de personnes qui en bénéficiaient au total (allocataires et ayants droit), soit 37 % de la population.

* 18 Economie de La Réunion, n° 134, avril 2009, « Diagnostic de la pauvreté à La Réunion », Insee et caisse d'allocations familiales de La Réunion.