Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2010 : Outre-mer

 

3. La situation dégradée de l'enseignement secondaire

Comme votre rapporteur l'avait indiqué l'année dernière, les îles Wallis et Futuna connaissent une diminution de leur population. En 2003, elles comptaient 14.944 habitants. A l'issue du recensement général effectué en juillet 2008, il apparaît que la population a diminué de 9,8 %, pour s'établir à 13.484 habitants.

En effet, entre 2003 et 2008, si le solde naturel29(*) reste positif (+ 750), le solde migratoire30(*) est fortement déficitaire (- 2 210), entraînant une baisse de la population de 1.460 personnes.

Dans un tel contexte, il apparaît essentiel de permettre à la collectivité d'assurer un avenir à sa jeunesse. Or, si les perspectives de développement économique sont réduites, la situation en matière d'enseignement ne paraît pas satisfaisante.

A la rentrée 2009, 2 005 élèves étaient scolarisés dans les 7 établissements du second degré de l'archipel : 477 à Futuna et 1 528 à Wallis. La baisse des effectifs observée dans le premier degré se répercute de plus en plus nettement dans les collèges et lycées. Elle est de plus accentuée par des abandons et des migrations vers la métropole et la Nouvelle-Calédonie (en 2008, 68 départs : 21 vers la métropole, 4 vers Nouméa et 43 abandons).

Les effectifs d'élèves diminuent de façon continue : en 2008 on dénombrait 2 121 élèves, contre 2 364 élèves en 2003.

Deux préoccupations concentrent l'attention dans le second degré :

- les conséquences de la chute des effectifs (- 5,7 % dans le public pour l'année scolaire 2007/2008) et le taux d'absentéisme (9,44 % des effectifs de l'ensemble des établissements). Selon le vice-rectorat, des établissements devront nécessairement être regroupés et/ou fermés dans les prochaines années ;

- le devenir des enseignants non titulaires issus du territoire (12 personnes), qui devront passer un concours pour être titularisés et avoir un emploi stable, à temps plein. L'évolution des effectifs entraîne en effet des suppressions ou des transformations de postes de professeurs (8 en 3 ans) qui affectent ces personnels. Pour ce faire, ils bénéficieront d'une aide du vice-rectorat, qui prendra en charge le service de tuteurs et les cours du Centre national d'enseignement à distance.

La situation du lycée de Wallis paraît également préoccupante. Au 30 juin 2009, les effectifs du lycée d'Etat étaient de 571 élèves toutes classes confondues.

Les observations pédagogiques conduites par l'inspecteur de l'enseignement technique arrivé sur le territoire il y a quelque temps, corroborent toutes les observations à caractère général faites depuis la rentrée scolaire au cours de différentes visites et réunions de travail.

La comparaison de l'évolution des effectifs dans tous les établissements au cours de l'année 2009 conduit au même constat à savoir une diminution constante des effectifs et un fort absentéisme.

Evolution des effectifs dans tous les établissements au cours de l'année 2009

Etablissements

Effectif de rentrée

Effectif notifié au ministère en mars 2009

Etat au 2 juillet 2009

Etat au 24 septembre 2009

Elèves absents

Collège Mataotama

172

174

175

175

17

Collège Lano-Alofivai

364

361

356

352

49

Collège Vaimoana

267

266

256

256

19

Collège Finemui

149

149

150

149

18

Lycée d'Etat

576

574

571

566

50

Total Wallis

1528

1524

1508

1498

153

           

Collège Fiua

197

199

192

171

14

Collège Sisia

280

281

278

259

15

Total Futuna

477

480

470

430

29

           

Total Territoire

2005

2004

1978

1928

182

Source : ministère de l'outre-mer

Pour résoudre les problèmes que font apparaître la gestion et le fonctionnement du lycée, des mesures ont été prises par le vice-rectorat. A l'origine de ces difficultés on peut relever les personnels qui dès leur arrivée souhaitent repartir. Un certain nombre de carences en résultent dans le domaine pédagogique par exemple.

Les bâtiments accueillant le lycée sont en très mauvais état. Selon les indications du ministère de l'outre-mer, des investissements devraient être réalisés pour assurer la sécurité de l'établissement dans le cadre du contrat de plan 2007-2011. Mais les crédits disponibles sont largement insuffisants.

* 29 Ecart entre le nombre des naissances et le nombre de décès.

* 30 Ecart entre le nombre de personnes entrant dans le Territoire pour y résider et le nombre de personnes sortant du Territoire pour résider ailleurs, y compris en métropole ou en Nouvelle-Calédonie.