Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

G. METTRE À NIVEAU L'ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE DE LA PRÉFECTURE DE POLICE DE PARIS

Le ministère de l'intérieur a apporté quelques précisions concernant la main courante informatisée au sein de la préfecture de police (PP). L'expérimentation engagée en septembre 2003 a permis, d'une part aux personnels de la PP de s'approprier un outil et à la hiérarchie d'en mesurer l'intérêt et, d'autre part, d'évaluer les travaux et budgets à mettre en oeuvre pour déployer cette application locale à l'ensemble des services de la PP. A la fin de l'année 2003, les 3ème et 19ème arrondissements étaient opérationnels. Pour 2004, l'objectif était de couvrir deux secteurs de la DPUP (direction de la police urbaine de proximité).

H. AMÉLIORER LA SAISIE DES RAPPORTS DE MISSION SUR DES TERMINAUX EMBARQUÉS SOUS ACROPOL (TESA)

· L'état des lieux

Les terminaux embarqués sous Acropol (TESA) ont été introduits à titre expérimental à bord de quelques véhicules de police en 1996. Constitués par des micro-ordinateurs portables utilisant la transmission de données par le réseau ACROPOL, ils ont été conçus au départ pour l'interrogation des fichiers centraux, avant que leurs fonctionnalités ne soient étendues à la transmission de courts messages. Entre 1996 et 2001, 761 terminaux ont été installés dans des véhicules.

A partir de 2003, l'accélération du déploiement du réseau ACROPOL donne un nouvel élan à TESA : à l'automne 2004, 1.357 terminaux sont en activité à la sécurité publique, à la préfecture de police, pour les CRS, la police aux frontières, et la police judiciaire.

· Les nouvelles orientations

Le transfert, en octobre 2004, de la direction du programme TESA depuis la direction centrale de la sécurité publique (DCSP) vers la direction de l'administration de la police nationale (DAPN), service de modernisation et de prospective (SMP), s'est accompagné d'une relance et d'une réorientation du programme :

- une action prioritaire a été engagée pour résoudre les dysfonctionnements signalés depuis plusieurs mois par de nombreux services utilisateurs ;

- un calendrier précis a été établi avec la direction des systèmes d'information et de communication (DSIC) afin de proposer pour l'automne 2005 une nouvelle version logicielle adaptée aux dernières évolutions d'ACROPOL ;

- une réflexion est engagée dans le but d'accroître les fonctionnalités de TESA, dans la perspective d'améliorer la disponibilité des équipes en intervention avec l'objectif d'un gain quantitatif d'au moins 15 % de leur capacité opérationnelle et préparer cet outil à remplir toutes les fonctions qui lui seront dévolues dans le cadre de la modernisation des centres d'information et de commandement de la police nationale (2005-2009). Ces nouvelles fonctions seront introduites au début 2006 ;

- l'extension des technologies informatiques à des domaines comme les titres d'identité (le passeport européen à données biométriques, la mise en oeuvre dès 2005 des directives européennes en matière de contrôles routiers...) vont renforcer la place de TESA, seule interface informatique mobile opérationnelle au coeur des missions du dispositif policier français.

· Les besoins

Le plan de dotation pour 2005, financé à hauteur d'un million d'euros, permettra de renforcer le parc d'environ 350 unités supplémentaires, soit un total d'environ 1.700 terminaux en activité.

Afin de mettre le développement de TESA en correspondance avec le réseau ACROPOL dont le déploiement sera achevé au début de 2007, et pour bénéficier au maximum des nouvelles fonctionnalités décrites ci-dessus, il est envisagé de renforcer la programmation à partir de 2006 de la manière suivante :

- en 2006, un programme de 3 millions d'euros couvrant l'acquisition et l'installation d'au moins 1.200 équipements ;

- en 2007, un programme de 3 millions d'euros couvrant l'acquisition et l'installation d'au moins 1.200 équipements.

Ensuite, les années suivantes, une dotation d'un million d'euros par an permettra de faire face à l'accroissement et au renouvellement du parc.

    retour sommaire suite