Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2010 : Plan de relance de l'économie

 

III. LES EFFETS DU PLAN DE RELANCE SUR L'ACTIVITE ET L'EMPLOI

L'impact du plan de relance de l'économie sur le produit intérieur brut (PIB) a été évalué par le Gouvernement au début de l'année 2009 à 0,8 % en 2009 et 0,3 % en 2010 dont, pour 2009 : 0,5 % au titre des dépenses d'investissement et notamment de la réalisation des infrastructures, qui ont un effet direct sur l'activité et un contenu en importations faible ; 0,2 % au titre des mesures de soutien à la trésorerie, qui stimulent l'investissement des entreprises ; 0,1 % au titre des mesures relatives au logement et à la solidarité, car si les mesures de solidarité soutiennent la consommation des ménages, elles engendrent également un accroissement des importations.

Ces simulations ont été réalisées à partir des ordres de grandeur suivants, dont on s'aperçoit qu'ils ne tiennent pas compte des nouvelles mesures intervenues dans le courant de l'année 2009 :

Incidence du plan de relance sur le produit intérieur brut

Source : ministère chargé de la mise en oeuvre du plan de relance

S'agissant des effets sur l'emploi, le ministère de la relance est prudent dans ses estimations. En utilisant, pour différents secteurs d'activité, des ratios d'emplois créés pour un montant donné de travaux, il avance le chiffre de 250 000 créations d'emplois, dont 100 000 emplois dans le secteur du logement. Les effets indirects des autres mesures sociales ou de soutien à l'activité économique sont plus délicats à évaluer en raison de la difficulté à neutraliser les effets d'aubaine ou de prendre en compte l'incidence d'autres paramètres.