Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2021 : Défense

19 novembre 2020 : Budget 2021 - Défense ( rapport général - première lecture )

C. DANS L'ARMÉE DE L'AIR, UNE AMÉLIORATION SIGNIFICATIVE DE LA DISPONIBILITÉ DES ÉQUIPEMENTS

Le taux de disponibilité des avions de l'armée de l'air est en amélioration significative en 2020, grâce aux contrats de verticalisation concernant en premier lieu le MCO aéronautique.

Évolution du taux de disponibilité technique opérationnelle (DTO)
des matériels au sein de l'armée de l'air

(en %)

 

2016 Réalisation

2017 Réalisation

2018 Réalisation

2019 Réalisation

2020
Prévision actualisée

2021

Prévision

Armée de l'air Avions de combat

92

92

86

85

94

105

Armée de l'air Avions de transport tactique

61

60

64

57

81

94

Armée de l'air Avions d'appui opérationnel

86

112

115

85

119

110

Armée de l'air - Vecteur ISR

     

70

118

148

Armée de l'air Avions à usage gouvernemental

104

90

93

100

143

148

Armée de l'air Hélicoptères de manoeuvre et de combat

74

70

71

76

87

97

Armée de l'air Système sol-air moyenne portée

83

81

83

82

92

113

Source : commission des finances du Sénat, d'après les documents budgétaires

La flotte des avions de combat connaît une performance stable mais en-deçà des attendus. Le frein principal à la disponibilité demeure la logistique ; 37 aéronefs sont en attente de pièces en 2020. Le marché RAVEL permettre une amélioration de la disponibilité technique opérationnelle à horizon 2021. Cette amélioration de la disponibilité sera toutefois plus que neutralisée par la cession des 12 Rafale à la Grèce (voir supra).

Pour le Mirage 2000, un marché de soutien « verticalisé » est également en cours de préparation avec Dassault Aviation. Sa signature interviendrait en 2021, avec une amélioration significative de la disponibilité pour 2023.

La disponibilité des avions de transport tactique a été peu satisfaisante. En 2019, presqu'un avion tactique sur deux n'était pas disponible. Elle a été pénalisée principalement par les difficultés structurelles et conjoncturelles rencontrées sur la flotte C130H, et les problèmes techniques liés au manque de maturité de l'A400M. Des progrès sont néanmoins constatés sur l'A400M notamment grâce à la mise en place d'un plateau permanent à Orléans et aux effets d'une couverture contractuelle élargie (logistique et capacité d'assistance Airbus Defence & Space à Orléans) issue du contrat multinational global support step2.

L'agrégat « ISR » (intelligence, surveillance, reconnaissance) affiche une disponibilité opérationnelle excellente. Il comprend les systèmes Reaper block 1, les Reaper block 5, dont la mise en service est prévue courant 2020, et les ALSR (avion léger de surveillance et de reconnaissance) dont la première livraison a été effectuée début août 2020.

Concernant les avions d'appui opérationnel et de transport stratégique, la performance est moyenne. Cela s'explique notamment par le retrait anticipé d'un A310 et l'immobilisation de certains appareils E3F pour rénovation.

Enfin, la montée en puissance du MRTT (multi role tanker transport) pourra améliorer la disponibilité d'une flotte d'appui opérationnel encore en partie obsolète. La livraison du troisième appareil MRTT a été réalisée en juillet 2020. Le retrait de la flotte vieillissante de C/KC 135 est programmé de 2020, date à laquelle le premier appareil sera retiré du service, jusqu'en 2027, en cohérence avec les livraisons des MRTT.