Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite

II. LA RÉNOVATION PÉDAGOGIQUE

A. L'OFFRE D'ENSEIGNEMENTS NOUVEAUX

1. Le développement de l'apprentissage des langues étrangères à l'école primaire.

La maîtrise des langues vivantes étrangères est aujourd'hui le gage d'une ouverture de tous les élèves sur le monde, en même temps qu'un facteur décisif d'insertion sociale et professionnelle. L'enseignement des langues vivantes doit avoir pour objectif prioritaire de conduire progressivement tous les élèves à une pratique effective des langues vivantes en situation de communication.

a) L'initiation à une langue vivante au CE1, au CE2 et au CM1

Les programmes de l'école primaire prévoient qu'un enseignement de langue peut être dispensé au CE1 à raison d'une heure prise sur l'horaire global de vingt-six heures d'enseignement hebdomadaire. Au cycle des approfondissements (CE2, CM1 et CM2), cette durée hebdomadaire passe à une heure trente, prise sur les 9 heures dévolues au français.

L'initiation à une langue vivante à l'école élémentaire, mise en place au CE1 en 1995, permet à l'élève de découvrir une langue vivante à partir de séances quotidiennes d'un quart d'heure, prenant appui sur des méthodes audiovisuelles.

Les langues proposées sont l'allemand, l'anglais, l'arabe, l'espagnol, l'italien et le portugais. Les maîtres du premier degré assurent cette initiation. Depuis la rentrée de 1997, 75 % des classes de CE1, 65 % des classes de CE2 et 35 % des classes de CM1 se sont engagées dans l'opération, soit environ 75.000 maîtres et 1.300.000 élèves. L'anglais est choisi par 81 % des classes concernées, l'allemand par 12 %, l'espagnol par 5 % et l'italien par 2 %.

b) L'enseignement d'initiation aux langues vivantes (EILE) au cours moyen

Au fur et à mesure de leur avancée dans le cycle des approfondissements, les élèves passent de l'initiation à un apprentissage plus structuré de la langue vivante, destiné à les préparer, sur les plans linguistique, psychologique et culturel, à tirer le meilleur profit de l'apprentissage des langues au collège. Cet enseignement d'initiation aux langues vivantes (EILE), mis en place en 1989 au CM2, propose aujourd'hui sept langues : l'allemand (27 % des classes engagées), l'anglais (67 %), l'espagnol (3 %), l'italien (2 %), l'arabe, le portugais et le russe (1 % pour l'ensemble de ces trois langues).

L'EILE peut être assuré par des enseignants du premier et du second degré, des intervenants extérieurs rémunérés par les collectivités locales et agréés par l'inspection académique, des assistants ou instituteurs étrangers. L'EILE concerne 27 % des effectifs du CM1 (soit 210.000 élèves) et 56 % de ceux du CM2 (soit 440.000 élèves). Environ 176 millions de francs sont affectés chaque année à la rémunération en heures supplémentaires année (HSA) des enseignants du second degré intervenant dans ce cadre.

c) La réforme de l'enseignement des langues vivantes dans le premier degré

Sans porter atteinte aux dispositifs existants, une réforme profonde de l'enseignement des langues vivantes est mise en place dans l'ensemble du système éducatif. Elle est axée sur la continuité de l'apprentissage au long du cursus, le développement des compétences des élèves à l'oral, le recours à de nouvelles approches pédagogiques incluant notamment l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC).

La rentrée scolaire 1998 marque ainsi le début d'une généralisation progressive de l'enseignement d'une langue vivante à l'école primaire, choisie par les parents. Ce choix se fera en fonction des langues vivantes offertes en sixième dans le collège du secteur afin que sot assurée une continuité de l'apprentissage entre l'école et le collège.

L'enseignement des langues vivantes sera généralisé à la rentrée 1998 dans toutes les classes comprenant des élèves de CM2 (à l'exception des classes à plus de deux niveaux), ce qui représente 16.000 classes où cet enseignement sera nouvellement proposé. Au total, 636.000 élèves de CM2 (96 % de l'effectif) recevront un enseignement de langue vivante étrangère. Pour septembre 1999, cet enseignement sera étendu au CM1.

Proposé en allemand, anglais, arabe, espagnol, italien, portugais et russe, cet enseignement d'au moins une heure et demie par semaine, réparti autant que possible en séquences courtes et régulières, mettra l'accent sur la communication orale présentée en situation et donnera lieu à des apprentissages linguistiques.

L'enseignement d'une langue vivante étrangère au CM2 sera dispensé par des personnels linguistes compétents : enseignants du premier et du second degré, assistants étrangers, intervenants extérieurs agréés. Tous ces personnels seront incités à intervenir en complément des personnels déjà en place. Environ 1.000 assistants étrangers seront recrutés et affectés dans les écoles primaires. Une mesure nouvelle de 58 millions de francs dans le projet de loi de finances pour 1999 permettra de financer leur rémunération.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli