Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

 

LES FEMMES ET LE POUVOIR

 



Les femmes entrent au Gouvernement

Avant d'être nommée à la tête du gouvernement, Edith Cresson a déjà exercé plusieurs mandats électoraux et dirigé quatre ministères de 1981 à 1990. Sous son gouvernement, un nouveau statut est élaboré pour les dockers, la durée du service militaire est réduite à dix mois et le Code de la consommation est créé. Après que Pierre Bérégovoy lui a succédé en 1992, Edith Cresson exerce les responsabilités de Commissaire européen de 1994 à 1999.

Un nouveau seuil en matière de féminisation des équipes gouvernementales est franchi avec les gouvernements d'Alain Juppé (1995-1997) et de Lionel Jospin (1997-2002), qui comptent près d'un tiers de femmes ministres ou secrétaires d'Etat.

 

 

Parmi elles, deux femmes obtiennent des ministères majeurs sous le gouvernement socialiste : Elisabeth Guigou est nommée Garde des sceaux et Martine Aubry ministre de l'Emploi et de la Solidarité.

De 2002 à 2011, dans les gouvernements de Jean-Pierre Raffarin, de Dominique de Villepin et François Fillon, Michèle Alliot-Marie a consécutivement la charge de quatre ministères régaliens : la Défense, l'Intérieur, la Justice, les Affaires étrangères. En 2007, avec Christine Lagarde, une femme devient pour la première fois ministre des finances.

Le gouvernement actuel de François Fillon compte 4 femmes secrétaires d'Etat et 5 femmes ministres.