Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

M. Gérard Larcher, Président du Sénat

Avec les sublimes photographies de Camille Moirenc, les promeneurs du Jardin du Luxembourg entreverront d’un angle presque inédit la grandeur, la richesse et la diversité de notre territoire. Grâce à la puissance du cliché, l’originalité des prises de vue, la justesse des couleurs et des lumières, le Rhône apparait sous de majestueux habits.

Oui, le Rhône est roi car c’est un fleuve aux mille visages qui sublime la nature dans chaque pouce de terre qu’il sillonne. Il transcende le passage de l’homme, valorisant son héritage bâti au fil du temps : ses ponts, ses villages et ses grands centres urbains, tous témoins d’une époque devenue éternelle. Ils sont notre patrimoine.

D’un célèbre glacier des Alpes uranaises, en haute altitude, où il prend sa source, jusqu’au delta de Camargue, le Rhône traverse les régions pour mieux relier deux mondes, l’Europe du Nord et la Méditerranée, notre porte d’entrée vers l’Orient et l’Afrique. Les Grecs, jadis, s’en servirent pour le commerce. Hannibal, pour combattre les légions romaines. Son important débit en fait le fleuve le plus puissant de France.

Ce prestige, hélas, est menacé par les effets du dérèglement climatique. Si rien n’est fait, le Rhône pourrait perdre jusqu’à 40 % d’eau d’ici à 2050. C’est ce trésor vieux de 55 millions d’années qu’il nous faut à présent protéger. S’il a vite fallu le dompter pour limiter ses crues, il reste une inestimable voie de navigation, une source d’énergie et d’eau pour la ville ou pour les champs. Aujourd’hui, veiller à sa biodiversité contribuera à servir et développer durablement les territoires qu’il traverse. Son avenir est aussi celui de la faune et de la flore, du tourisme, de ses nombreux riverains. La lutte contre les micropolluants de toutes sortes, issues des activités agricoles, industrielles ou domestiques, doit tous nous concerner.

C’est pour mieux transmettre ce message que je vous invite à découvrir le précieux travail de Camille Moirenc.

 

 

 

Gérard LARCHER

Président du Sénat

Je suis né dans les Bouches-du-Rhône et j’ai commencé à percevoir la Provence au travers d’un viseur dès l’âge de 8 ans. Mon champ de vision s’est ensuite élargi à mon pays, au monde.

45 ans… ça en fait des kilomètres de chemins parcourus, de prises de vues, de sélections d’images, de rencontres inédites, de regards nouveaux, d’innovations technologiques… J’ai là, cultivé une manière de découvrir, de voyager, de rencontrer, une manière de percevoir le beau, de laisser un témoignage du temps qui passe, de l’homme dans son environnement… D’aller à la rencontre du rare, de l’unique, des moments, des lumières, des scènes de vie.

Et puis mon rôle d’observateur ne m’a plus suffi. J’ai eu besoin de m’impliquer dans ma curiosité. Participer à préserver, à ma façon, la beauté sans être passéiste, à cultiver le respect de ce qui est, de l’environnement, son évolution. J’ai aiguisé mon regard sur l’eau, l’industrie, le patrimoine, les saisons, les traditions, le monde… Un regard éclairé qui a grandement contribué à nourrir mon travail sur le Rhône.

Aujourd’hui, je partage avec vous 15 années de dialogues avec ce fleuve surprenant de richesses. Des clichés inspirés par ses formes et ses lumières, par ses états d’âme, ses mille et une humeurs qui dessinent ses mille et un visages. J’ai vécu le Rhône sous toutes ses formes, ses saisons, je l’ai pratiqué en vélo, en canoë, en péniche, dans les airs, du Glacier jusqu’à la Méditerranée. Il m’a conté son histoire, ses fiertés, ses challenges, ses doutes, quelquefois au travers de ceux qui le côtoient… On s’est livré, l’un à l’autre, toujours dans une confiance mutuelle. L’image peut créer une émotion, mais elle peut aussi déclencher une forme de respect par rapport à son sujet. Le Rhône et ce qu’il représente, sa ressource en eau, m’ont motivé à devenir un artiste photographe engagé.

J’ai choisi de vous présenter la descente du Rhône dans son intégralité, de sa source à la Méditerranée, pour vous faire découvrir plus globalement ses forces et ses faiblesses au fil de sa descente. Cela permet d’en saisir son importance et les potentiels dangers qui le menacent. A nous tous de savoir le préserver, le protéger.

Laissez-vous porter, à votre rythme. Je vous souhaite une belle aventure sur le fil du fleuve-roi.

Camille MOIRENC

Photographe 
Pour aller plus loin : le site de Camille Moirenc sur cette exposition

 

Pratique

  • Grilles du Jardin du Luxembourg - Rue de Médicis - Paris 6e arrdt
  • Du 13 mars 2021 au 14 juillet 2021
  • Dossier de presse