Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Groupe d'information internationale sur le Tibet : Visite du moine Thubten Wangchen, député du Parlement tibétain en exil


A l’initiative de M. André Gattolin, le groupe d’information internationale sur le Tibet, présidé par M. Michel Raison, a reçu au Sénat, le 7 juin 2017, le Vénérable Thubten Wangchen, représentant pour l’Europe du Parlement tibétain en exil. 

Thubten Wangchen a chaleureusement remercié le groupe d’amitié et son président, pour l’invitation du Dalaï-Lama en septembre dernier au Sénat et s’est félicité du dynamisme des soutiens politiques et associatifs à la cause tibétaine en France.

Invité à témoigner sur son parcours personnel, il a précisé être né au Tibet en 1954, dans une famille de fermiers. En 1959, à la suite de l’invasion de l’armée chinoise et du décès de sa mère, il a connu dans sa jeunesse l’exil à Katmandou (Népal) et la mendicité durant plusieurs années.

Il a eu la chance d’être admis à la Central School for Tibetans qu’il a fréquenté jusqu’à l’âge de seize ans. Ayant décidé de devenir moine, il a pu intégrer le monastère privé du Dalaï-Lama auprès duquel il a étudié onze ans. Sa volonté de parfaire son anglais l’a mené ensuite aux États-Unis, puis en Europe en tant que traducteur, et enfin en Espagne où il a créé un centre culturel tibétain. Connu pour sa personnalité et ses actions, il a été proposé par la communauté tibétaine d’Europe comme candidat pour la représenter au Parlement tibétain en exil.

Interrogé sur la répartition géographique des quelque 14.000 Tibétains d’Europe, Thubten Wangchen a précisé qu’ils vivaient principalement en Suisse (7.000), en France (4.000) et en Belgique (3.000), avec des communautés de taille très variable.

Enfin, il a alerté les membres du groupe sur la décision prise par le Président des États-Unis, M. Donald Trump, de réduire l’aide américaine accordée aux Tibétains. Cette aide représente, en effet, une part importante du financement de l’administration tibétaine en exil, et figure traditionnellement dans le budget au titre des ressources fixes sur lesquelles cette administration pouvait jusqu’à présent compter.

 





Contact(s) :

  • Thierry MUNIER
    01 42 34 39 74 – Courriel : t.munier@senat.fr