Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Le Brexit de plus en plus dans l’impasse

Le groupe de suivi du Sénat sur le Brexit s’alarme des conséquences du vote négatif du Parlement britannique sur le projet d’accord de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne


Mercredi 16 janvier 2019

A 72 jours du 29 mars 2019, date à laquelle le Royaume-Uni doit sortir de l’Union européenne, le vote négatif de la Chambre des communes sur le projet d’accord de retrait du 25 novembre 2018 ouvre une nouvelle et peut-être ultime période d’incertitude. Comme les dirigeants européens l’ont rappelé à plusieurs reprises, cet accord ne saurait être renégocié. En particulier, tant que les relations futures entre l’Union européenne et le Royaume-Uni ne sont pas précisément définies, la clause de sauvegarde sur la frontière irlandaise est indispensable pour préserver les acquis de vingt ans de paix entre les deux Irlande.   

« Le Royaume-Uni a choisi de partir, mais ne sait toujours pas où il va, à quelques semaines de l’échéance ! » résume Christian CAMBON (Les Républicains, Val-de-Marne), président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat. « Alors que l’Europe connaît déjà un ralentissement économique préoccupant, un Brexit sans accord pourrait avoir des conséquences désastreuses » estime Christian CAMBON.

Jean BIZET (Les Républicains, Manche), président de la commission des affaires européennes du Sénat, ajoute : « Nous sommes inquiets des risques que le Brexit fait peser, des deux côtés de la Manche, sur de nombreux secteurs économiques – agro-alimentaire, pêche, industrie… - ainsi que pour nos concitoyens résidant au Royaume-Uni et pour les citoyens britanniques résidant dans l’Union européenne, qui demeurent dans l’incertitude, alors que l’accord de retrait leur apportait un certain nombre de garanties ».

Le Sénat s’apprête à adopter définitivement, jeudi 17 janvier 2019, le projet de loi habilitant le gouvernement à prendre par ordonnances les mesures de préparation au Brexit. Le Sénat débattra par ailleurs en séance, le même jour, avec le Gouvernement, du retrait britannique de l’Union européenne

Contact(s) presse :