Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

M. Gilbert-Luc DEVINAZ, président du groupe d’amitié France-Arménie du Sénat, salue l’instauration par la France d’une journée nationale de commémoration du génocide arménien, le 24 avril, en rappelant les enjeux pour l’avenir de l’Arménie


Vendredi 8 février 2019

M. Gilbert-Luc Devinaz (Socialiste et républicain - Rhône), président du groupe interparlementaire d’amitié France-Arménie du Sénat, salue l'annonce, par le Président de la République française, d’instituer le 24 avril comme journée nationale de commémoration du génocide arménien en France. Cette décision répond à l’attente de nos compatriotes d’origine arménienne.

Cependant, au-delà du nécessaire devoir de mémoire, il importe de regarder vers l’avenir pour assurer aux peuples les meilleures conditions d’existence dans un monde apaisé.

À cet égard, le président du groupe d'amitié a souhaité que la France poursuive résolument sa médiation, aux côtés des états-Unis et de la Russie, en vue de la résolution du conflit du Haut- Karabagh et l’instauration d’une paix durable entre les parties arménienne et azerbaïdjanaise.

Il convient, parallèlement, de soutenir le nouveau Gouvernement de l'Arménie qui doit rapidement répondre à la volonté des Arméniens, exprimée avec détermination et sans violence, d’un changement fondamental de mode de gouvernance. Offrir à la jeunesse arménienne des perspectives d’avenir qui l’incitent à demeurer dans le pays est le défi que doit relever l’Arménie avec l’aide de la France.

"Aujourd’hui, alors que l’Arménie est entrée dans une nouvelle ère de son histoire, les enjeux pour son avenir résident dans l’affermissement de la démocratie et la création des conditions d’un développement équitable, mais aussi dans la recherche de la concorde civile et l’installation d’une paix durable avec les pays voisins.", a conclu le président du groupe d’amitié.

    Contact(s) presse :