Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

"Nexsis 18-112", un système de gestion des alertes plus performant et résilient pour les sapeurs-pompiers


Vendredi 4 juin 2021

À la suite des attentats de novembre 2015 et du débordement des centres de traitement de l’alerte , saturés par le nombre d’appels d’urgence, l’État et les collectivités territoriales ont lancé le projet d’un nouveau système de réception des alertes et de commandement des opérations, appelé "NexSIS 18-112".

Ce projet a fait l’objet d’un rapport présenté par le sénateur Jean Pierre Vogel devant la commission des finances le mercredi 2 juin. Dans ce rapport, le sénateur, qui suit depuis 2014 le budget de la sécurité civile, livre ses analyses sur le contexte de la mise en œuvre du projet, son financement et son avancée. Ses travaux lui ont permis de constater que NexSIS 18-112 est un système innovant, qui doit être utilisé par tous les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) dans le but d’améliorer la prise en charge des secours et d’accélérer les échanges entre les différents intervenants. En effet, aujourd’hui, chaque SDIS dispose de sa propre technologie, qui n’est interconnectée ni entre les SDIS eux‑mêmes, ni avec les forces de police et de gendarmerie, ni avec le ministère de l’intérieur. Ces technologies sont en outre marginalement interopérables avec celles des SAMU.

NexSIS 18-112 doit donc permettre une interopérabilité entre les systèmes de l’ensemble de la chaîne de secours, tout en garantissant une meilleure résilience qui s’appuiera sur un réseau commun de collecte des appels. Ainsi, les conséquences d’une panne de réseau comme celle intervenue ce mercredi 2 juin pourraient être surmontées plus aisément, comme le souligne le sénateur Vogel : "NexSIS permettra à un SDIS d'un département A de récupérer et traiter directement les appels initialement acheminés vers le SDIS d'un département B, qui aurait subi une panne de réseau ou une surcharge d’appels". De plus, avec ce nouveau système, les sapeurs-pompiers pourront prendre en charge tous types d’alertes au-delà des seuls appels téléphoniques, en intégrant les flux de données dans son système (SMS, courriels, réseaux sociaux, objets connectés…)

Outre ces intérêts sur le plan opérationnel, NexSIS apportera également d’importants gains financiers, puisque le coût du projet est estimé à 237 millions d’euros sur 10 ans, "alors que les technologies actuelles ont coûté près de 600 millions à l’ensemble des SDIS sur la même durée", poursuit le sénateur. "Ces perspectives sont certes encourageantes, mais doivent être garanties" pour le sénateur, qui formule à cet égard plusieurs recommandations. Il souhaite notamment que soient confortés les moyens de l’Agence du numérique de la sécurité civile, récemment créée pour développer NexSIS 18-112, et que cette dernière appuie ses démarches pour garantir une transition sans régression vers le nouveau système.

À ce jour, NexSIS est déjà utilisé par le SDIS de la Seine-et-Marne dans une "version de secours", et sera livré dans près de la moitié du territoire d’ici fin 2023. Toute l’Île‑de‑France en sera équipée à cette date, notamment pour renforcer le dispositif de sécurité de grands événements comme les Jeux olympiques de 2024 .


Consulter le
rapport provisoire et sa synthèse

Jean Pierre Vogel (Les Républicains – Sarthe) est rapporteur spécial des crédits du programme "Sécurité civile" de la mission "Sécurités".

La commission des finances est chargée de l’examen du budget de l’État et traite les aspects financiers et fiscaux des lois. Elle a également un rôle de contrôle sur toute question relative aux finances publiques.

Elle est présidée par Claude Raynal (Socialiste, Écologiste et Républicain – Haute-Garonne). Son rapporteur général est Jean-François Husson (Les Républicains – Meurthe-et-Moselle).

 

Contact(s) presse :