Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Table ronde sur la préservation du patrimoine au Moyen-Orient (30 juin 2021) : la restauration du patrimoine au Moyen-Orient fait partie intégrante du processus de la construction de la Paix


Mercredi 7 juillet 2021

Mercredi 30 juin 2021, le groupe de liaison, de réflexion, de vigilance et de liaison avec les Chrétiens d’Orient, les minorités au Moyen-Orient et les Kurdes, présidé par Bruno RETAILLEAU (Les Républicains – Vendée), a organisé une table ronde sur le thème de « la préservation du patrimoine au Moyen-Orient », réunissant les principaux acteurs français du patrimoine intervenant dans la région : le Musée du Louvre, l’Institut national du patrimoine, la Bibliothèque nationale de France (BnF), l'Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit (ALIPH), les ONG Œuvre d’Orient et Fraternité en Irak, l’association Mesopotamia et la société Iconem de numérisation des sites patrimoniaux.

Étaient également présents les présidents des groupes d’amitié France-Syrie, France-Liban et France-Irak, Pierre Cuypers (Les Républicains - Seine-et-Marne), Christine Lavarde (Les Républicains - Hauts-de-Seine), et Nicole DURANTON (RDPI - Eure).  

Bruno RETAILLEAU, président du groupe de liaison, a remercié l’ensemble des intervenants de leur présence, qui témoigne de la mobilisation de la France au service de la préservation du patrimoine et des sites emblématiques du Moyen-Orient. Au-delà de leur restauration matérielle, ces sites incarnent l’âme et l’identité des communautés du Moyen-Orient, tout en attestant de leur présence historique dans la région. Identité, âme et présence dont la folie destructrice et totalitaire de Daesh avait voulu effacer toute trace, a-t-il rappelé.

Charles PERSONNAZ, directeur de l'Institut national du patrimoine, auteur du rapport sur "Les moyens de renforcer l’action de la France dans la protection du patrimoine et du réseau éducatif chrétien au Moyen-Orient", a salué les progrès spectaculaires accomplis en matière de préservation du patrimoine depuis 2015, date de la publication du rapport de M. Jean-Luc MARTINEZ "Cinquante propositions pour protéger le patrimoine de l’humanité", grâce à la mobilisation de l’ensemble des grands acteurs nationaux du patrimoine.

Les différents intervenants se sont accordés sur le caractère essentiel de la phase d’inventaire et de connaissance des sites ou objets de patrimoine à protéger ou restaurer. En ce domaine, l’expertise française ouvre des possibilités considérables. Pascal MAGUESYAN (Mesopotamia), a fait valoir l’intérêt d’une appropriation des sites par les communautés qui les font vivre, afin que le patrimoine s’enracine dans leur histoire et leur mémoire. Yves UBELMANN (ICONEM) a dit travailler sur la numérisation de plusieurs sites au Moyen-Orient : en particulier le complexe architectural de Khorsabad, les villes de Mossoul et de Beyrouth en partenariat avec le Fonds d'urgence pour le patrimoine de l’UNESCO (projet "60 000 images pour sauver l’héritage architectural de Beyrouth").

Jean-Luc MARTINEZ, Président-Directeur du Musée du Louvre, a insisté sur l'importance de la libre-accessibilité et du partage des données (Open Data), tant des photographies que des numérisations des œuvres. Il a également confirmé la création au Louvre d’un département dédié à Byzance et aux Chrétiens d’Orient. En tant que président du Comité scientifique d’ALIPH, il a évoqué deux grands chantiers en cours : celui de la réhabilitation du musée de Mossoul (bâtiment et collection) ainsi que le musée national de Beyrouth. Récemment nommé ambassadeur en charge de la coopération internationale dans le domaine du patrimoine, Jean-Luc MARTINEZ a précisé ses trois futures priorités : le renforcement d'ALIPH, le rapprochement des positions autour de la question de la restitution d’œuvres, ainsi que la valorisation de l'expertise muséale française.

Bariza KHIARI, vice-présidente du Conseil de l’ALIPH, et Valéry FRELAND, Directeur, ont souligné l’importance de la culture et la nécessité de restaurer le bâti pour construire la Paix. Avec émotion, Bariza Khiari a rappelé que de nombreux Irakiens ont donné des pierres de leur propre maison pour aider à la reconstruction du Mausolée de Mar Behnam, lieu de pèlerinage cher aux Chrétiens, aux Yézidis et aux Musulmans, qui avait été entièrement détruit par Daesh. Valéry FRELAND a annoncé la tenue d'une prochaine Conférence des donateurs sur le patrimoine culturel en péril, à laquelle la France devrait participer.

Charles PERSONNAZ a insisté sur l'importance de la formation des personnels locaux et de la sensibilisation du public à la préservation du patrimoine. En partenariat avec l’Institut national du patrimoine, une formation francophone dédiée à la restauration et à la conservation du patrimoine devrait ouvrir à l’Académie libanaise des beaux-arts (ALBA). Cette formation est destinée à accueillir l'ensemble des volontaires de la région du Proche et Moyen-Orient.

M. Zakaria HAFFAR, Chef de projet Irak de la Bibliothèque Nationale de France, pour la restauration de manuscrits, a souligné l'engagement de la BnF pour la préservation et la numérisation de manuscrits anciens, rappelant la signature en 2020 d'une convention avec le couvent chaldéen de Notre-Dame des Semences à Erbil (Kurdistan d'Irak).

Charles Personnaz a également rappelé le rôle du Sénat, qui a contribué, aux côtés de l’Œuvre d’Orient, à l’ouverture d’un Centre de restauration des manuscrits à Charfet (Liban).

"Nous avons en partage une partie du patrimoine du Moyen-Orient, cela nous oblige", a fait valoir Jean-Luc MARTINEZ, Président-Directeur du Louvre.

Le groupe de liaison entendra, mercredi 7 juillet, à 16h30, dans le cadre d’une audition conjointe avec la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves LE DRIAN.

 

Voir la vidéo de la table ronde


Composition du groupe de liaison avec les Chrétiens d’Orient,
les minorités au Moyen-Orient et les Kurdes

Contact(s) presse :