Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Agence française de développement (AFD) : feu vert du Sénat pour un troisième mandat de Rémy Rioux dans un contexte mondial dégradé


Jeudi 22 septembre 2022

Rémy RIOUX, proposé par le Président de la République pour se succéder à lui-même en tant que Directeur général de l’agence, a présenté devant la commission le bilan de son action ainsi que sa stratégie pour les trois années à venir face au ralentissement économique mondial et à l’inflation, qui ont des conséquences sévères pour les pays en développement.

Christian CAMBON (LR, Val-de-Marne), président de la commission a souligné qu’"avec l’adoption de la loi d’orientation et de programmation du 4 août 2021, la nomination d’une secrétaire d’État au développement, et la mise en place prochaine de la Commission d’évaluation voulue par le Sénat, notre politique de solidarité internationale doit entrer dans une nouvelle ère : celle de la consolidation, de la transparence et de l’évaluation, après celle de la croissance des budgets et des activités. Mais avec toujours la même priorité pour l’AFD : le développement de l’Afrique subsaharienne".

Hugues SAURY (LR, Loiret), co-rapporteur, a évoqué la dégradation de la situation en Afrique avec, dans le contexte de la guerre en Ukraine, une hausse de la pauvreté et du risque de surendettement. Ces évolutions impliquent un changement de modèle pour l’AFD, avec une stabilisation des prêts et un effort renouvelé sur les projets en dons à destination des pays prioritaires. Par ailleurs, au vu des difficultés croissantes dans les relations avec certains pays émergents (Turquie, Chine, Brésil) l’agence doit mieux coordonner son action avec celle de notre diplomatie.

Rachid TEMAL (Soc, Val d’Oise), co-rapporteur, a rappelé que la priorité pour l’AFD devait être la mise en œuvre de la loi d’orientation et de programmation sur la solidarité internationale du 4 août 2021 et de ses grands objectifs : hausse des dons, égalité femmes/hommes, transition écologique. Il a par ailleurs souligné que l’agence devait fonctionner de manière exemplaire : en particulier, le dialogue social doit être restauré après l’adoption difficile d’un nouveau statut des personnels.

La désignation de Rémy RIOUX a été approuvée par la commission par 14 voix pour, 4 voix contre et 5 bulletins blancs. La commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale ayant également approuvé cette désignation par 32 voix pour et 18 voix contre, M. RIOUX est reconduit dans ses fonctions.

 

La commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées est présidée par
 Christian CAMBON (Les Républicains – Val‑de‑Marne).

 

Contact(s) presse :