Allez au contenu, Allez à la navigation

Réduction des heures d'histoire et géographie dans les sections scientifiques

11e législature

Question écrite n° 23862 de M. Gérard Cornu (Eure-et-Loir - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 30/03/2000 - page 1112

M. Gérard Cornu attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur les conséquences de la réforme des lycées relative à l'enseignement de l'histoire et de la géographie dans les séries scientifiques. Les professeurs d'histoire-géographie s'inquiètent de voir réduit à deux heures trente hebdomadaires l'enseignement d'une discipline qu'ils jugent indispensable à l'éducation civique des élèves et craignent une domination excessive des matières scientifiques au détriment des sciences sociales. Devant cette menace, il lui demande de revoir la dotation horaire de l'histoire et de la géographie et de maintenir cet enseignement à trois heures hebdomadaires en série scientifique pour la rentrée 2000.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 10/08/2000 - page 2819

Réponse. - Dans sa conférence de presse du 27 avril 2000, le ministre de l'éducation nationale a défini les grandes orientations dans lesquelles s'inscrit la poursuite de la réforme des lycées : préserver la diversité des savoirs en favorisant l'égale dignité des filières qui les incarnent ; pour ce faire, des aménagements ont été apportés aux différentes séries et classes ; favoriser la mise en place des dispositifs d'innovation pédagogique, centrés plus étroitement sur les besoins des élèves : aide individualisée en classe de seconde, travaux personnels encadrés en classes de première et terminale ; rénover les contenus d'enseignement en préservant les exigences intellectuelles indispensables à une formation de qualité. La réforme s'applique à la rentrée 2000 en classes de première des séries générales. Les classes terminales seront concernées à partir de la rentrée 2001. S'agissant de l'histoire-géographie, le ministre est particulièrement attaché à l'enseignement de ces disciplines qui fournissent des éléments indispensables pour la connaissance et la compréhension du monde actuel, et ce dans toutes les séries. La réforme des lycées conserve toute leur place à ces disciplines fondamentales. Les horaires actuels ont été maintenus dans la plupart des séries, sauf en série S. Le réaménagement de cette série a en effet été conduit avec le double souci, d'une part, de privilégier les matières scientifiques, en particulier les sciences expérimentales, afin d'y attirer en priorité les élèves réellement motivés par les études scientifiques et, d'autre part, de maintenir une part significative à la culture générale non scientifique. C'est cette préoccupation qui a conduit notamment à compenser la baisse de l'horaire d'histoire-géographie d'une demi-heure en classe terminale par l'introduction des dédoublements. Le groupe technique disciplinaire, à qui a été confiée l'élaboration des nouveaux programmes des lycées dont l'application interviendra en classe de seconde à partir de la rentrée 2001, proposera également des ajustements à l'actuel programme de première scientifique, qui seront appliqués à compter de la rentrée scolaire 2000.