Allez au contenu, Allez à la navigation

Enseignement de la biotechnologie

12e législature

Question écrite n° 22540 de M. Jean-Claude Gaudin (Bouches-du-Rhône - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 06/04/2006 - page 968

M. Jean-Claude Gaudin attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur l'enseignement de la biotechnologie dans les lycées technologiques. Actuellement, les sections STL sont divisées en trois options, dont la principale est intitulée BGB (biochimie-génie biologique). Les élèves des sections STL, et notamment ceux de l'option BGB, sont souvent rebutés par l'enseignement scientifique « dur », notamment par l'enseignement des sciences physiques. Or il est, semble-t-il, question de réduire le nombre d'options, ce qui risque de conduire à rendre obligatoire le passage par l'enseignement des sciences physiques, diminuant d'autant l'intérêt des sections STL comme alternatives à l'enseignement scientifique général. Il souhaiterait donc savoir ce qu'il en est de ces rumeurs de modification et comment le ministère envisage de favoriser la pérennité d'un enseignement scientifique alternatif qui a fait les preuves de son excellence et de son intérêt pour les élèves.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 10/08/2006 - page 2131

La rénovation de la voie technologique répond à la nécessité de préparer un plus grand nombre de lycéens à poursuivre des études dans l'enseignement supérieur. Les objectifs poursuivis visent à positionner clairement ces séries comme des voies d'accès à la poursuite d'études dans l'enseignement supérieur ; à simplifier la structure de ces séries et à élargir, pour une spécialité donnée, le champ des possibilités de poursuite d'études, notamment en section de technicien supérieur (plus grande polyvalence des spécialités) ; à rendre plus lisible et plus attractive la voie technologique industrielle, notamment pour les jeunes filles ; à actualiser les contenus des champs de connaissances afin qu'ils soient centrés sur les concepts fondamentaux des sciences et des techniques adaptés à des poursuites d'études. S'agissant de la rénovation de la série « sciences et technologies de laboratoire » (STL) dont relève la spécialité « biochimie-génie biologique », elle n'a fait l'objet que de réflexions préparatoires et à ce stade, aucune décision n'a été prise quant à la fusion de ses matières. En outre, il n'a jamais été envisagé de mettre en cause l'importance des travaux pratiques en laboratoire : au contraire, les réflexions en cours préconisent de les valoriser dans le cadre d'un « projet technologique » interdisciplinaire.