Allez au contenu, Allez à la navigation

Baisse du nombre de postes au concours d'enseignants en EPS

12e législature

Question écrite n° 22968 de M. Bernard Piras (Drôme - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 27/04/2006 - page 1179

M. Bernard Piras attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la baisse du nombre de postes d'enseignants en EPS pour la session 2006. L'éducation physique et sportive ne cesse, au fil des rentrées scolaires, de perdre des postes, par une baisse des recrutements, des départs à la retraite non remplacés et des suppressions de postes dues à une diminution des effectifs des élèves. Cette baisse de poste en établissement a créé un surnombre artificiel de titulaires remplaçants qui se traduit par la multiplication du nombre d'affectations sur des postes de remplacement pour satisfaire des besoins autres que ceux du seul remplacement ; un développement des groupements horaires provisoires ; une inflation des HSA (heures supplémentaires), qui équivaut à 1 500 postes en établissements en 2004-2005 ; une augmentation des effectifs par classe ou division ; - la suppression des options, des aménagements des groupes-classes pour faire face aux besoins de sécurité (natation, APPN) et de certains forfaits UNSS. Les besoins existent bien toujours, mais sont couverts soit par des titulaires remplaçants qui de ce fait sont détournés de leur mission de remplacement, soit par des heures supplémentaires imposées aux titulaires. Cela empêche de nombreux étudiants d'accéder à l'emploi. Il lui demande de lui indiquer si, comme l'indiquent les faits énoncés ci-dessus, l'EPS n'est plus une priorité pour ce Gouvernement.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 08/06/2006 - page 1601

Les recrutements visent à satisfaire les besoins d'enseignement et de remplacement en fonction des générations qui partent à la retraite et de l'évolution de la carte des formations et des effectifs d'élèves. Pour les rentrées scolaires 2002 à 2005, 5 672 professeurs d'éducation physique et sportive ont été recrutés par les concours. Ils devaient couvrir des départs estimés à 5 800 par la mission conduite par les inspections générales des finances et de l'éducation nationale en 2002. En fait, 5 070 sorties ont été constatées, soit près de 15 % de moins. Si l'on prend en compte la baisse des effectifs d'élèves, les besoins d'enseignement et de suppléance ont été, pour la période, de 4 440 enseignants d'éducation physique et sportive. Ce sont ainsi, par rapport aux besoins, 1 230 titulaires de plus qui ont été recrutés, dont environ 400 ont pris la place de contractuels qui n'ont plus été réembauchés. L'évaluation des besoins s'est fondée sur une analyse objective de la situation ; elle diffère de l'étude menée par la direction de l'évaluation et de la prospective relative aux besoins moyens de recrutement pour la période 2006 à 2010, qui ne prend pas en compte l'impact du changement de la réglementation sur les retraites, notamment celle concernant la cessation progressive d'activité. Or l'on constate un report de l'ordre d'une ou deux années des départs à la retraite et des entrées en cessation progressive d'activité en très forte baisse, qui devraient réduire de deux tiers, d'ici à 2008, le nombre d'agents ayant opté pour cette modalité de départ. La prise en compte de la baisse des effectifs d'élèves et de la réduction progressive des sureffectifs disciplinaires en EPS (qui représentent l'équivalent de 845 emplois à temps plein) devrait ainsi au total situer les besoins en nouveaux professeurs autour de 600 au plus pour les rentrées 2007 et 2008. C'est cette analyse qui a conduit à offrir au total 555 postes aux concours d'éducation physique et sportive en 2006. Par ailleurs, le professorat ne constitue pas le seul débouché pour les étudiants. Ceux-ci se dirigent également vers les métiers d'animation sportive du monde associatif et des collectivités territoriales, le développement des activités physiques adaptées, ou encore vers les métiers liés aux activités commerciales dans le domaine sportif. Afin de faciliter l'accès à l'emploi, la gestion des ressources humaines et la mobilité professionnelle, les diplômes STAPS seront prochainement inscrits au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dont la consultation permettra notamment d'obtenir des informations sur les secteurs d'activités et les types d'emplois accessibles par les titulaires de ces diplômes. Enfin, afin de développer la pratique du sport du plus grand nombre sur le territoire, le ministre de la jeunesse, des sports et de la vie associative a annoncé la création de 1 000 emplois dans le sport en 2006, notamment pour la préparation de la Coupe du monde de rugby et du Championnat du monde de handball féminin ainsi que pour la promotion du sport dans les quartiers et auprès des personnes handicapées.