Allez au contenu, Allez à la navigation

Santé bucco-dentaire

14e législature

Question écrite n° 02513 de M. Jean-François Husson (Meurthe-et-Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 18/10/2012 - page 2264

M. Jean-François Husson attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur l'importance de la santé bucco-dentaire des Français. Les maladies liées à la bouche peuvent présenter des risques qui vont au-delà de la sphère bucco-dentaire : pathologies cardio-vasculaires, accouchements prématurés, polyarthrite rhumatoïde, etc. Le 12 juin 2012, devant le Conseil économique, social et environnemental, le président de la République a appelé l'ensemble des personnels de santé à contribuer à la définition d'un système de protection sociale qui garantisse toujours mieux l'égalité devant la santé. Aujourd'hui, c'est au sein du Parlement que doit s'engager cette réflexion pour définir des objectifs visant à améliorer la santé des patients. Une révision de la loi relative à la politique de santé publique ne peut faire l'impasse sur la mise en place de politiques de prévention et d'éducation à la santé dentaire. Les chirurgiens-dentistes ne sauraient se limiter à n'être que des « mécaniciens de la bouche ». Leur rôle doit donc évoluer vers une politique de prévention. Cependant, cette évolution impliquerait une revalorisation des actes de prévention et d'éducation thérapeutique du patient. Il devient également nécessaire d'adopter un parcours de santé individuel et coordonné qui favorise l'accès de tous à la santé bucco-dentaire et qui responsabilise davantage les patients, en particulier les plus exposés. Or, le parcours de soins adopté en 2004 n'inclut pas les soins dentaires. C'est pourquoi il souhaite connaître les dispositions que le Gouvernement entend prendre pour une meilleure prise en charge de la santé bucco-dentaire.

Transmise au Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes



La question est caduque