Allez au contenu, Allez à la navigation

Fermeture de l'institut français de Valence

15e législature

Question écrite n° 22713 de M. Ronan Le Gleut (Français établis hors de France - Les Républicains)

publiée dans le JO Sénat du 06/05/2021 - page 2898

M. Ronan Le Gleut interroge M. le ministre de l'Europe et des affaires étrangères sur les conséquences particulièrement négatives de la fermeture de l'institut français de Valence sur le rayonnement culturel de la France en Espagne.
En effet, le 30 avril 2021, les employés de l'institut français de Valence en Espagne ont reçu l'annonce d'un licenciement collectif pour des motifs économiques, organisationnels et productifs.
Au-delà des 26 emplois supprimés et des dures conséquences pour ces familles en pleine pandémie de Covid-19, c'est la présence culturelle française dans la troisième ville d'Espagne qui est aussi durablement touchée.
En 2018, l'inspection générale des affaires étrangères (IGAE) avait annoncé une future fermeture de l'institut avant de laisser deux ans à l'établissement pour se réorganiser et équilibrer ses comptes.
Alors que le déficit de l'institut français avait été divisé par 8 entre 2017 et 2019, preuve de l'investissement conséquent de la direction et du personnel dans cette mission, l'irruption de la pandémie de Covid-19 en mars 2020 et les confinements strictes imposés en Espagne puis localement dans la communauté autonome n'ont pas permis à l'équipe en place de mener à son terme toutes les restructurations prévues.
Avec 750 élèves par an en moyenne avant la pandémie, 1 000 inscrits à la médiathèque, 1 300 candidats annuels aux examens officiels de français des diplômes d'études en langue française (DELF) et des diplômes approfondis de langue française (DALF), l'institut français de Valence, crée en 1888, est un institut dynamique, dont l'utilité est avérée non seulement pour nos compatriotes, mais également pour toute la communauté valencienne. Il est un des éléments essentiels de la présence française dans la région avec l'antenne consulaire et le lycée français de Valencia. C'est aussi un référent régional dans l'enseignement du français et dans la formation des professeurs de français langues étrangères (FLE) des provinces de Castellón, Valencia et Alicante qui composent la région autonome de la « Comunidad Valenciana » (5 millions d'habitants).
Après la fermeture de l'institut français de Séville, la disparition de celui de Valence affaiblirait considérablement la diplomatie culturelle et d'influence de la France en Espagne.
C'est pourquoi il demande au Gouvernement de tenir compte de la situation pandémique et d'accorder un délai supplémentaire exceptionnel pour que l'équipe de l'institut français de Valence puisse mener les réformes nécessaires.



En attente de réponse du Ministère de l'Europe et des affaires étrangères.