Allez au contenu, Allez à la navigation



Mutation des virus et gestion des pandémies - l'exemples du virus A (H1N1)

 

III - LA DYNAMIQUE DE LA PANDÉMIE N'A PAS ÉTÉ SEMBLABLE AUX ETATS-UNIS ET EN FRANCE, MAIS LE CONTEXTE DANS LEQUEL LES POUVOIRS PUBLICS ONT DU PRENDRE DES DÉCISIONS EST TRÈS PROCHE

A - LA PANDÉMIE A ETE BEAUCOUP PLUS PRÉCOCE, ET S'EST DÉJÀ DÉVELOPPÉE EN DEUX VAGUES

Les Etats-Unis ont été, avec le Mexique, l'un des premiers foyers majeurs de la grippe. Leur situation a été décalée par rapport à l'Europe.

La pandémie s'est développée plus tôt et plus rapidement aux Etats-Unis qu'en Europe. Elle s'accélère depuis l'automne. Selon l'OMS, les Etats-Unis sont le pays le plus touché au monde, loin devant le Mexique. Le nombre de cas de grippe est inhabituel si l'on compare la situation présente avec celle des années antérieures.

La première vague démarre fin avril 2009 et connaît un pic fin juin. La deuxième vague démarre après la rentrée scolaire et atteint un pic fin octobre. A titre de comparaison, la France n'a été touchée que par une vague pandémique qui démarre à l'automne.

L'importance de la première vague, par le nombre de personnes touchées et celui des hospitalisations, a joué un rôle important dans la campagne de communication des autorités sanitaires sur les mesures de prévention et l'utilité de la vaccination. Elle a également causé la vague de mécontentements pour pénurie de vaccin.

Le virus est apparu dans un nombre de lieux plus important qu'en Europe.

Au moment du deuxième pic, le 25 Octobre, on dénombrait environ 20 000 cas d'hospitalisations et un millier de morts aux Etats-Unis (pour environ 5000 au niveau mondial). A titre de comparaison, la grippe saisonnière fait 36000 victimes chaque année aux Etats Unis.

Le 11 janvier, le nombre de personnes contaminées approchait 60 millions et le nombre de décès dépassait 10 000. Globalement, la grippe pandémique a affecté autant de personnes que la grippe saisonnière classique. Davantage de personnes ont dû être contaminées, comme en France, au vu des études récentes faites sur les femmes enceintes.

Les CDC en ont conscience, les chiffres publiés étant présentés comme une estimation intermédiaire entre le bas et le haut d'une fourchette.

Le nombre de personnes vaccinées est approximativement le même que celui des personnes malades recensées par les statistiques. Il était de 46 millions mi-décembre, et de 60 millions environ mi-janvier.

A population égale, plus de personnes ont été vaccinées qu'en France (20 % de la population, contre 8%), mais plus de personnes ont aussi été infectées ou sont décédées de la grippe.

Aux Etats-Unis comme en France, on note les mêmes réticences de la population par rapport à la vaccination. Ces réticences ont probablement été aggravées par le retard pris dans la livraison des vaccins.