Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information



Retour Sommaire Suite

C) L'ORDINATEUR PERSONNEL, TERMINAL UNIVERSEL ?

Ainsi, par sa polyvalence, l'ordinateur personnel peut représenter, au côté d'Internet, un pôle de convergence d'informations.

Développé par la Société Marimba, fondé par des transfuges des équipes de développement du langage Java de Sun, l'ensemble de logiciels Netcaster a inauguré l'apparition sur Internet d'un véritable nouveau média, à destination des ordinateurs, associant texte, son et image. Ce ne sont plus ainsi seulement des " pages " Web, même animées, qui sont diffusées, mais de véritables " chaînes " d'information en continu. Le direct remplace le préenregistré. Au " pull " (cueillette d'information) succède le " push ", transmission personnalisée de données correspondant aux centres d'intérêt des usagers. L'information choisie est adressée à l'intéressé au moment et sous la forme voulus (texte, image, son, logiciel).

Ainsi les mondes des télécommunications et de l'audiovisuel se rapprochent-ils, non seulement au niveau des technologies, mais aussi des contenus.

La technologie Castanet développée par Marimba a été adoptée par Netscape et intégrée à son nouveau navigateur " Communicator ".

Microsoft a, pour sa part, retenu celle de Pointcast, qu'il a introduite dans Explorer 4, après avoir tenté de mettre au point sa propre solution de " push ", Active Desktop.

Push Technology, Webcashing, Netcasting, ou Cybercasting, tous ces termes recouvrent le même concept, à savoir la diffusion sur ordinateur d'images et de sons issus d'Internet.

En dehors des deux principaux procédés sus-mentionnés Pointcast et Netcaster, d'autres propositions ont été présentées telles que celles de Backweb ou d'Air Média, qui délivre par ondes radios des contenus présélectionnés, moyennant un récepteur spécial.

Netscape permet, avec In Box Direct, d'envoyer directement dans la messagerie personnelle de ses clients, par Navigator, les sommaires des journaux et des autres sites associés à ce service.

Avec Pointcast, l'information diffusée est organisée en chaînes thématiques, proposant un ensemble d'articles de presse complets classés dans certains cas par rubriques.

Backweb, de son côté, fournit d'abord des en-têtes de messages, à partir desquels on parvient, en cliquant, aux informations correspondantes.

Les animations multimédias de pages Web (avec des graphismes en mouvement, des menus déroulants, des successions d'images en trois dimension...) nécessitent des adaptations du langage HTML (43(*)), conçu à l'origine pour l'affichage de simples textes.

Ces animations résultent de microprogrammes dont l'exécution est réalisée :

- Soit, instantanément, selon les instructions du navigateur, écrites en langage Java, par la machine de l'utilisateur (solution retenue par Netscape).

- Soit, à partir de données fournies par le serveur (solution de Microsoft).

Cependant, les deux outils de consultation concernés, Navigator 4 de Netscape et Active X de Microsoft ne sont pas totalement compatibles entre eux.

Pour accéder à des sites contrôlés par Microsoft et donc accessibles par ActiveX (intégré à Explorer), à l'aide du navigateur de Netscape, jusqu'ici le plus répandu, il faut télécharger un programme lourd et complexe (Script-Active).

La version 4 du Navigator de Netscape contient, de son côté, des développements en HTML dynamique, qui ne sont pas encore standardisés par le World Wide Web consortium.

Concernant le technology push, Microsoft a, pour sa part, rendu son format CDF(Chanel Definition Format) apte à recevoir des informations " webcastées " par Netscape. Mais ce dernier a refusé, quant à lui, d'effectuer la démarche inverse, au motif que la technologie mise au point par Pointcast, désormais allié à Microsoft, utilise un langage propriétaire différent de HTML et de Java.

La toile d'Internet, jusqu'ici havre de convergence, risque-t-elle de se déchirer ?

Quoi qu'il en soit, l'ordinateur n'est pas seulement l'enjeu de la diffusion, via Internet, de programmes spécialement conçus pour lui.

D'aucuns le verraient bien fusionner avec le téléviseur pour lui permettre d'accéder à toutes les formes possibles de contenus audiovisuels ou multimédia.

Plusieurs des plus grands groupes de l'électronique grand public se sont ainsi lancés, en 1996, dans des projets de terminaux universels type PC-TV : Hitachi, Matsushita, Sony et aussi Thomson, en collaboration avec Compaq.

Par ailleurs, la technologie Intercast, mise au point par Intel, permet de diffuser des chaînes de télévision sur un ordinateur personnel en même temps que des pages Web correspondantes.

Entre les ordinateurs personnels, les téléviseurs, ou les PC-TV, le numérique permet d'envisager une multitude de terminaux intermédiaires hybrides, fixes ou portables (consoles de jeux, téléphones mobiles, etc...) offrant, en plus de leur fonction principale, l'accès à certains services Internet (courrier électronique, pages Web...).

Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli