Allez au contenu, Allez à la navigation

 


Retour Sommaire Suite

Audition de Fabrice SERGENT

Directeur général de Grolier Interactive Europe

Résumé : La filiale Online de Grolier Interactive (groupe Lagardère) a quatre activités principales : Le Studio Grolier, qui crée des sites à forte valeur ajoutée pour les entreprises et le grand public ; une activité d'édition directe, le bouquet Club-Internet, fournisseur d'accès et diffuseur de contenus, devenu le plus grand serveur Web français ; une activité éducative qui nous a amené à créer le plus grand serveur francophone en termes de contenus, qui n'a pas vocation à remplacer l'école mais plutôt à susciter l'éveil. Internet fournit un champ d'application bien plus large que le Minitel ; sur ce dernier, les messageries - qui sont chères alors que celles de l'Internet sont gratuites - sont amenées à disparaître.

1. Il y a deux ans et demi, alors que personne ne s'intéressait à Internet en France, nous avons lourdement investi dans ce domaine ; le résultat est que nous sommes passés d'un groupe de trois personnes à 150 aujourd'hui à Paris, qui réalise un chiffre d'affaires de plusieurs dizaines de millions de francs et qui a trois activités principales :

Une activité de studio de création de serveurs Web (Le Studio Grolier). Nous sommes, avec 40 personnes, le plus gros studio ; cette activité gagne de l'argent ; nous faisons de la prestation de services aux entreprises ; notre particularité est d'avoir la vision d'un éditeur quand nous conseillons nos clients ; nous ne sommes ni une société de publicité, ni une société informatique ; notre objectif est de créer l'audience sur le site que nous avons créé ;

Une activité d'édition directe : nous créons des produits multimedia à valeur ajoutée forte : fanzines électroniques ; organisation d'expositions virtuelles au plan international (au lieu de se tenir au Grand Palais, elles se tiennent sur Internet); nous vendons des contenus. Nous avons créé " Hachette net " qui est le serveur des meilleurs sites de l'Internet : il s'agit, avec une rédaction d'une quinzaine de personnes, de labelliser les meilleurs sites de l'Internet ; nous avons l'ambition de l'exporter à l'étranger car il permet de donner un regard européen ou francophone sur la qualité d'un site ;

Une activité éducative consistant en un serveur pour enfant est de très loin le plus gros serveur francophone en termes de contenus : il rassemble en fait 16 magazines et partenaires ; ce serveur regroupe plus de 4.000 pages Web en français pour lesquelles nous avons reçu un soutien du gouvernement en termes de qualité (le projet a été labelisé par le gouvernement et le ministère de l'Education nationale l'a sélectionné pour mener une expérimentation d'envergure nationale sur l'utilisation d'un serveur ludo-éducatif en milieu scolaire); nous souhaitons en faire une plate-forme internationale de contenus, un support destiné notamment aux français, aux " Alliances françaises " à travers le monde, aux Lycées français à l'international ; ce contenu n'a pas vocation à remplacer l'école mais plutôt à susciter l'éveil : vous avez une liste des meilleurs sites sur Internet destinés aux enfants, vous avez un contrôle parental qui permet aux enfants de ne pas aller sur des sites pornographiques ou ce genre de choses;

La vente d'accès et la diffusion de contenus avec le bouquet " Club-Internet " : c'est le plus grand serveur Web français ; toute la stratégie " Club-Internet " a été montée en fonction de l'expérience que l'on a pu acquérir dans le domaine des " Relais H " dans les lieux publics ; notre serveur a donc pour mission de faciliter la recherche d'informations aux visiteurs, d'animer cette information - un peu comme sur une chaîne de télévision - puis de fournir des moyens de paiement, c'est-à-dire facturation du contenu, paiements à l'abonnement ; ce serveur regroupe les plus prestigieux magazines du groupe HACHETTE mais a une vocation généraliste tout à fait neutre cependant ; le journal présent sur notre bouquet est libre de choisir son modèle économique : s'il souhaite fournir des copies gratuitement, c'est son problème ; notre rôle à nous est de le mettre en valeur ;

2. Internet et le Minitel : dans le sens ou Internet va permettre des expériences liées aux divertissements que le Minitel n'a jamais su fournir, il a un champ d'action bien plus large que le Minitel ; le problème du Minitel est qu'il fournit des applications de messagerie - payantes et chères - qui font la fortune de gens dans des domaines plus ou moins reluisants ; ces messageries vont probablement disparaître car, économiquement, elles ne tiendront pas la route face à celles présentes sur Internet qui sont gratuites ; chez nous, un abonnement mensuel c'est 77 francs et le coût d'une heure de télécommunication téléphonique est de 10 francs ; donc, une sorte de bulle va exploser sur le Minitel, celle des services qui ont essayé de tirer profit du temps de consultation ; donc, les services qui ont essayé de tirer profit du temps de consultation risquent de décroître fortement.

3. Le courrier électronique sera l'opportunité de pénétration d'Internet dans le grand public de la même façon que l'annuaire électronique le fut pour le Minitel ; le courrier électronique va prendre beaucoup de chiffre d'affaires au fax ;

Retour Sommaire Suite