Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information



Retour Sommaire Suite

Audition d'Alain PRESTAT

Ancien président de THOMSON Multimedia

Résumé : Dans le millénaire qui s'achève, il y aura eu deux révolutions majeures de l'information : celle de Gutenberg et la révolution de l'information en cours aujourd'hui. Le rapprochement de trois mondes jusqu'alors distincts (l'électronique grand public, les télécommunications et l'informatique) va donner naissance à l'intéractivité des savoirs ouvrant elle-même des perspectives de croissance extraordinaire. Cela signifie que, d'un seul coup, on va créer au niveau mondial une capacité de créativité et d'innovation sans précédent. La possibilité pour un plus grand nombre d'accéder à l'information va décloisonner le savoir, ne plus le réserver aux "élites " et entraîner une transformation radicale des économies et plus généralement de nos sociétés ; et, comme on le constate tous les jours, au rythme des investissements et des annonces, tout évolue très vite.

1. En terme de vocabulaire, je pense que la référence au " numérique " est déjà périmée. Le numérique, c'est comme la prose pour Mr Jourdain ; c'est uniquement le moyen de compresser les données et de travailler sur elles; le virage des techniques numériques est maintenant loin derrière nous ; en cela, la France n'est pas très en retard car ce virage a été pris au bon moment. Toute l'information peut maintenant être numérisée sous forme de 0 ou de 1 qui forment comme un fluide vital, comme le sang du corps. C'est donc essentiel mais je pense que la notion d'" interactivité " l'est beaucoup plus: c'est là la vraie possibilité nouvelle offerte par le numérique, avec tout ce que cela induit en termes de services, d'activités des entreprises, de vie quotidienne, de travail,...

2. La révolution vient du rapprochement de trois mondes qui, jusqu'à présent, étaient distincts : l'électronique grand public, les télécommunications et l'informatique ; c'est une révolution d'une ampleur tout à fait considérable ; c'est la porte entre-ouverte par Gutenberg sur le savoir qui est en train de s'ouvrir en grand. : Tout cela vient de ce qui s'est passé depuis la guerre avec la possibilité de coder tout type d'information (données, images, son) de les stocker, de le traiter et de les transmettre instantanément Dans le millénaire, il y aura ainsi eu deux transformations fondamentales au niveau du savoir : l'imprimerie et la révolution actuelle. On entre donc dans le XXIè siècle avec comme perspective l'explosion du savoir et de la créativité. N'importe qui va pouvoir accéder à des bases de données et intéragir avec elles; cela veut dire que, rapidement, on créé au niveau mondial une d'innovation sans précédent. Aujourd'hui, vous avez une minorité d'individus instruite : elle forme un petit sous-ensemble par rapport aux milliards de terriens Demain la géographie du savoir sera différente et toute notre économie va être confrontée à ces problèmes de suppression des frontières.

3. Le monde de l'audiovisuel change : il y a encore peu, on était devant son écran et on recevait passivement l'information sans pouvoir interagir ; depuis 1993 le téléviseur est devenu plus intelligent en recevant plus de programmes et en renvoyant de l'information en retour. Aujourd'hui, cette intelligence s'acquiert par adjonction de boîtes ; demain, elle sera peut-être progressivement intégrée dans le téléviseur devenu un véritable terminal multimedia domestique. Du côté du PC, de manière équivalente, à une évolution vers le concept de terminal multimedia par adjonction de cartes pour porter les fonctionnalités nouvelles. Le problème n'est pas de savoir qui va gagner. Je pense que les deux voies cohabiteront en fonction des besoins des consommateurs.

4. Plus important que les équipements proprement dits "(" le hard "), le succès dépend des services qui peuvent être rendus (programmes, guides, logiciels. Les compagnies de téléphone, de câble ou de satellite se sont rendues compte qu'il n'y avait pas que l'infrastructure qui comptait, mais bien plutôt les services; ce qui explique les investissements importants auquel on assiste dans ce secteur, les américains ayant l'avantage de la taille de leur marché; En Europe, il y a un problème de dimension du marché dû au multilinguisme et à la mosaïque de contraintes nationale. Je pense pourtant qu'il ne faut pas avoir de complexes vis-à-vis des américains et autres, que nos ingénieurs sont suffisamment créatifs, que nos ingénieurs et entrepreneurs sont suffisamment créatifs et que, grâce à notre capacité d'adaptation, l'Europe doit pouvoir profiter de ces nouveaux développement

5. Notre Education va devoir opérer la mutation de Gutenberg à Internet, et ne plus se contenter du papier et du stylo ; tout un programme en forme de révolution culturelle. Mais il faut bien que quelqu'un donne l'exemple et imprime le mouvement ; alors, quel meilleur vecteur que le système éducatif ?

Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli