Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1989

BONY (Marcel), sénateur du Puy-de-Dôme (S).

NOMINATIONS

- Membre de la commission des affaires économiques.

Est nommé de nouveau membre de cette commission (JO Lois et décrets du 5 octobre 1989).

- Est nommé membre titulaire de la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi complémentaire à la loi n° 88-1202 du 30 décembre 1988 relative à l'adaptation de l'exploitation agricole à son environnement économique et social (29 novembre 1989).

INTERVENTIONS

- Projet de loi de finances pour 1990 [n° 58 (89-90)].

Deuxième partie :

Industrie et aménagement du territoire - IV - Tourisme - (26 novembre 1989) (p. 3875) : très bons résultats de la saison touristique 1989 ; retour de la France au deuxième rang mondial et au premier rang européen - Faiblesse du budget propre du tourisme et dispersion des crédits affectés à la politique touristique entre de nombreux ministères - Priorités du projet de budget pour 1990 : renforcement de l'effort de promotion de la France à l'étranger, réorganisation administrative du ministère du tourisme, développement des actions de formation - Plan de réhabilitation du patrimoine touristique à vocation sociale - (p. 3876) : insuffisance des actions en faveur du tourisme rural - Importance du développement du tourisme dans la politique d'aménagement rural et de développement local - Création du fonds d'intervention touristique, FIT - Nécessité d'une concentration des crédits sur quelques pôles d'attraction touristique- Développement de la pluriactivité des agriculteurs - Définition d'un statut du travailleur saisonnier - Collaboration entre l'Etat et les collectivités territoriales en matière de tourisme : rôle du sous-préfet responsable des problèmes touristiques dans chaque département ; contrats de plan- Développement du thermalisme et du tourisme de santé- Importance économique du tourisme pour les régions défavorisées ; atouts de la France en matière de tourisme rural- Trop grande dispersion des acteurs intervenant dans le secteur du tourisme - Vote de ce budget par le groupe socialiste.