Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée
Menu_Ney Plan Pour aller plus loin Exécution et réhabilitations Le procès Michel Ney Accueil


Introduction


Le  maréchal Michel Ney jusqu’à son arrestation le 3 août 1815

De ses origines modestes à sa brillante ascension dans l’armée pendant la Révolution et le Consulat (1789-1804)

Sous l’Empire 

• Les campagnes d’Allemagne, d’Autriche, de Russie (1805-1807)

• Les expéditions en Espagne et au Portugal (1808-1810)

• Le front russe et la retraite de Russie (1811-1812)

• Les campagnes d’Allemagne et de France (1813-1814)

La première Restauration

Le « vol de l’Aigle » et les Cent-Jours

• Le débarquement de Napoléon et le départ pour Besançon

• Lons-le-Saunier et la nuit du 13 au 14 mars 1815

• Les Cent-Jours (20 mars-22 juin 1815)

La seconde Restauration

 

Le conseil de guerre puis son procès à la Chambre des pairs

L’incompétence du conseil de guerre

Le contexte hostile de l’époque

Les ordonnances royales des 11 et 12 novembre 1815

Les aménagements du palais du Luxembourg

Le déroulement du procès

● La phase secrète du 13 au 17 novembre 1815

● Les séances publiques du 21 novembre au 6 décembre 1815

- Les séances des 21 et 23 novembre

- La séance du 4 décembre

- La séance du 5 décembre

- La séance du 6 décembre

- La délibération des pairs le 6 décembre 1815

Les dernières heures du maréchal dans sa cellule

 

L’exécution du maréchal, ses réhabilitations et sa postérité

 

L’exécution le jeudi 7 décembre 1815

La légende aux États-Unis

La descendance Ney

Ses réhabilitations

● La demande de révision du procès                  

● Les réhabilitations

− Populaire :

◊ le lieu de l’exécution :

◊ la pièce de théâtre :

◊ l’hommage des habitants de Sarrelouis et de la Moselle :

− Étatique sous la Seconde République et le Second Empire :

◊ l’impossible révision :

◊ l’érection d’un monument :

◊ les autres formes de réhabilitation :

La postérité

• La presse à l’issue du procès

• La vision de Napoléon

• Le jugement des historiens

• Le jugement des écrivains

 

Conclusion