Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2010 : Aide publique au développement. Compte de concours financier accords monétaires internationaux et compte de concours financier prêts à des Etats étrangers

 

c) Une aide majoritairement en faveur de l'Afrique et de pays à revenu intermédiaire

L'Afrique reste le continent premier bénéficiaire de l'APD française : en 2008, elle représentait 52 % de notre aide bilatérale tous instruments confondus et l'Afrique sub-saharienne, à elle seule, 42 %. Cependant, ainsi que l'illustre le tableau ci-dessous, la part relative de l'aide consacrée à l'Afrique a poursuivi, en 2008, la décroissance constatée en 2007.

Répartition géographique de l'APD française

(en % de l'APD totale)

 

Afrique subsaharienne

Afrique du nord

Moyen-Orient

Europe

Extrême-Orient

Asie du sud

Amérique latine

Océanie

Non spécifié

2006

57 %

9 %

12 %

4 %

6 %

1 %

4 %

1 %

6 %

2007

46 %

10 %

16 %

4 %

5 %

3 %

6 %

2 %

8 %

2008

42 %

10 %

12 %

7 %

8 %

3 %

3 %

2 %

13 %

Source : DPT « Politique française en faveur du développement » annexé aux PLF pour 2010

En 2008, les dix principaux Etats bénéficiaires de l'APD (au sens du CAD) bilatérale française ont été, dans l'ordre : la République démocratique du Congo (plus de 250 millions d'euros), l'Irak, le Liban et la Turquie (plus de 200 millions d'euros pour chacun), la Chine, le Sénégal, le Vietnam, le Maroc et la Tunisie (plus de 100 millions d'euros chacun), enfin le Burkina-Faso (un peu moins de 100 millions d'euros). En moyenne, les pays qui bénéficient de la majeure part de cette aide sont des pays à revenu intermédiaire.

APD bilatérale de la France par groupe de pays bénéficiaires

(en millions d'euros)

Source : DPT « Politique française en faveur du développement » annexé aux PLF pour 2010

Il convient de préciser la liste des dix premiers bénéficiaires de l'effort budgétaire de l'Etat mis en oeuvre, sur le même exercice, par l'Agence française de développement (AFD ; cf. infra, section II) : le Cameroun (près de 90 millions d'euros, notamment par le canal de C2D), le Ghana (50 millions d'euros), le Maroc et la Chine (40 millions d'euros pour chacun), Madagascar, le Sénégal, l'Afrique du Sud et le Vietnam (plus de 30 millions d'euros chacun), enfin la Tunisie (30 millions d'euros) et Haïti (25 millions d'euros)4(*).

* 4 Sur les chiffrages précités, tant pour l'aide globale que pour celle apportée par l'AFD, votre rapporteur spécial regrette la relative imprécision du DPT annexé au présent PLF.