Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Reconstruire la politique du logement outre-mer

Dernière mise à jour le 1er juillet 2021
Partager cet article :
  • sur Facebook
  • sur Twitter
  • sur Google Plus
  • sur LinkedIn

Jeudi 1er juillet 2021, Guillaume GONTARD, Micheline JACQUES, Victorin LUREL, co-rapporteurs ont présenté à la presse le rapport d'information "Reconstruire la politique du logement outre-mer", fait au nom de la Délégation sénatoriale aux outre-mer présidée par Stéphane ARTANO.

 

 

Conférence de presse (1er juillet 2021 )


Jeudi 1er juillet 2021, Guillaume GONTARD, Micheline JACQUES, Victorin LUREL, co-rapporteurs ont présenté à la presse le rapport d'information "Reconstruire la politique du logement outre-mer", fait au nom de la Délégation sénatoriale aux outre-mer présidée par Stéphane ARTANO.

 

 Comprendre les enjeux

 

À l’issue d’un travail d’investigation approfondi qui l’a conduit à auditionner en six mois plus d’une centaine de personnalités et à organiser sept tables rondes,  la Délégation sénatoriale aux outre-mer dévoilera les conclusions de son étude sur la politique du logement outre-mer.

La question du logement est plus que jamais au centre des attentes et des préoccupations  des populations ultramarines.  Ces dernières évoluent dans des espaces contraints, soumis à des réalités économiques, géographiques et climatiques très éloignées de celles qui prévalent dans l’Hexagone. Le logement y conserve en outre une forte valeur symbolique car il représente "le prolongement de la terre" et  un environnement auxquels ces populations sont  profondément attachées.

Procédant à l’évaluation de cette politique publique majeure, les rapporteurs ont cherché à éclairer les causes de l’écart abyssal entre les besoins et les réalisations,  80 % des habitants étant éligibles à un logement social pour seulement 15 % de bénéficiaires. Après l’échec du premier Plan logement outre-mer (PLOM), le déploiement effectif du  second PLOM (2019-2022) constitue aujourd’hui une urgence  primordiale.

Au-delà de l’état des lieux critique, les rapporteurs formulent de nombreuses propositions pour replacer les territoires au cœur des dispositifs concernés et faire de l’habitat ultramarin un modèle d’adaptation et d’innovation face aux nouveaux défis.

En savoir plus :

Photo ©