Allez au contenu, Allez à la navigation

La CVEC : un levier de développement de la vie étudiante qui doit gagner en transparence, gouvernance et structuration

Rapport d'information de Mme Céline BOULAY-ESPÉRONNIER et M. Bernard FIALAIRE, fait au nom de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication n° 765 (2020-2021) - 12 juillet 2021

Depuis sa création par la loi relative à l'orientation et à la réussite des étudiants (« ORE ») du 8 mars 2018, la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat porte une attention particulière à la contribution de vie étudiante et de campus (CVEC). En seulement trois années d'existence, celle ci a déjà connu polémique - sur le montant plafond de sa collecte en loi de finances pour 2019 , critique - sur le manque de transparence de son utilisation - et rebondissement - concernant sa mobilisation exceptionnelle pendant la crise en 2020.

Souhaitant en dresser un premier bilan, la commission a confié une mission à Céline Boulay Espéronnier (LR, Paris) et Bernard Fialaire (RDSE, Rhône), qui s'inscrit en parfaite complémentarité avec la mission d'information sur les conditions de la vie étudiante, dont les co rapporteurs sont aussi membres. Les constats et recommandations qu'ils formulent sur la CVEC complètent ceux et celles de la mission d'information, ces deux travaux de contrôle s'enrichissant mutuellement.

Si la CVEC s'avère être un précieux levier d'essor et de structuration de la vie étudiante et de campus, elle nécessite une meilleure information des étudiants, une plus grande transparence sur son utilisation, un véritable mode de gouvernance participative, une plus forte structuration dans la période d'après crise.

Tous les documents de la rubrique