Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Système de combat aérien futur (SCAF) : un accord qui relance la défense européenne

La validation de l’accord par le Bundestag avant l’été est la dernière étape à franchir pour lancer le démonstrateur du programme


Mardi 6 avril 2021

La commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat se réjouit de l’accord enfin trouvé entre Dassault Aviation et Airbus sur l’avion de nouvelle génération (NGF) du SCAF .

L’accord lève le principal obstacle au lancement d’un démonstrateur du programme, qui devrait voler en 2026 ou 2027. Il s’agit d’un tournant majeur.

Comme l’a déclaré Christian Cambon, président de la commission, "d’après la presse, les auditions publiques successives au Sénat ont joué un rôle de catalyseur des négociations. Dans ces dossiers qui touchent directement à la souveraineté et à la sécurité des générations à venir, on a trop tendance, en France, à oublier l’importance du Parlement. Sur de tels enjeux, le débat démocratique et l’information transparente de l’opinion publique sont indispensables."

Cette nouvelle étape décisive du programme devra être validée avant l’été par le Bundestag. "De mes échanges récents avec plusieurs de mes collègues du Bundestag, je suis plutôt optimiste, ce qui n’était pas le cas il y a encore quelques semaines. Je les appelle à appuyer ce projet historique qui donne un contenu très concret à l’autonomie stratégique européenne", ajoute Christian Cambon.

Le lancement du démonstrateur constituera, pour toute la base industrielle et technologique de défense européenne (BITDE), un signal fort indiquant que la défense européenne prend peu à peu une nouvelle dimension. Cet accord est aussi encourageant pour les autres dossiers majeurs de la coopération franco-allemande.

 

 

Christian CAMBON (Les Républicains - Val-de-Marne) est président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées.

 

 

Contact(s) presse :