Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Quelle boussole stratégique pour l'Union européenne ?


Vendredi 23 juillet 2021

Des discussions sont en cours sur la boussole stratégique, futur document stratégique de l'Union européenne à l’horizon 2030. Elle comportera une analyse des menaces pesant sur les pays de l'UE et déterminera les réponses à leur apporter en termes d’objectifs et de moyens. Très structurante pour l’organisation de notre sécurité et de notre résilience, la boussole doit être finalisée en mars 2022, pendant la présidence française de l'UE.

Lancée en 2020, alors que Donald Trump avait remis en cause l’intangibilité de la protection par l’OTAN du territoire européen, cette démarche suscitait de fortes attentes. Mais, à l’issue d’auditions conduites auprès d’administrations françaises et européennes, d’experts, de parlementaires européens, de responsables au sein de ministères de la défense d’autres États membres de l'UE, et forts des contributions de nos ambassades, Ronan LE GLEUT et Hélène CONWAY-MOURET constatent que la boussole stratégique pourrait arriver à contretemps : depuis l’élection de Joe Biden, les velléités d’autonomie stratégique de l'UE sont moins fortes. Pourtant, les menaces continuent de croître et nos intérêts stratégiques se distinguent dans certains cas de ceux des États-Unis, tandis que notre dispositif commun de sécurité et de défense reste insuffisant.

La boussole stratégique permettra-t-elle à l'UE de remonter la pente d’un certain effacement stratégique ? Il faut pour cela surmonter les 4 risques principaux qui pèsent sur la boussole:

- celui d’un document de faible envergure et peu engageant ;
- celui d’un document plus consistant, mais ne faisant que s’inscrire dans la stratégie de l’OTAN ;
- celui d’un document portant des ambitions plus fortes, mais qui demeurerait inopérant ;
- celui d’un document trop détaillé, qui pourrait se révéler un carcan en cas de crise.

Ces risques sont cumulables, car la boussole stratégique comprendra de nombreux chapitres. Le rapport avance plusieurs pistes pour les écarter. En premier lieu, la France devra rester à l’écoute de ses partenaires européens et de leurs attentes, pour que cette boussole puisse devenir un outil commun.

Selon le Président Christian CAMBON, "à travers ce travail sur la boussole stratégique, c’est l’avènement d’une Europe comme puissance géopolitique, prospère et protectrice, qui est en jeu".

Le lien vers le rapport : http://www.senat.fr/notice-rapport/2020/r20-753-notice.html

 

 La commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées est présidée par M. Christian CAMBON (Les Républicains - Val-de-Marne)

Les rapporteurs sont Ronan LE GLEUT (Les Républicains - Français établis hors de France), Hélène CONWAY-MOURET (Socialiste, Écologiste et Républicain - Français établis hors de France).

 

 

Contact(s) presse :