Allez au contenu, Allez à la navigation



Productivité et niveau de vie : l' Europe décroche-t-elle ?

 

B. L'ÉVOLUTION DES ÉCARTS DE NIVEAU DE VIE (1970-2004)

Après une « photographie » des écarts de niveau de vie en 2004, votre rapporteur présente ci-après quelques données relatives à leur dynamique sur la période 1970-2004.

1. L'évolution du PIB par habitant

Sur la période 1970-2004, la croissance annuelle moyenne du PIB par tête a été identique en Europe (UE-15) et aux États-Unis : + 2 % (+ 1,9 % pour la France).

Il en résulte que l'écart de niveau de vie entre les États-Unis et l'Europe est en 2004 sensiblement identique à celui de 1970.

Le graphique n° 8 ci-dessous montre cependant que cette stabilisation de l'écart de niveau de vie sur l'ensemble de période résulte de plusieurs inflexions notables :

- au milieu des années 70, le mouvement continu de rattrapage par l'Europe du niveau de vie américain, engagé après la Seconde Guerre mondiale, s'interrompt ;

- après une reprise du processus de rattrapage au tournant des années 80, une nette rupture se produit après 1983 ; il s'agit là de l'inflexion la plus marquée sur le graphique ci-dessous ;

- un nouveau décrochage se produit au début des années 90, accentué au milieu de la décennie ;

- en fin de période (2001-2004), l'écart de niveau de vie Europe/États-Unis se creuse à nouveau.

Ces inflexions reflètent les décalages conjoncturels entre l'Europe et les États-Unis, mais le phénomène nouveau est que le PIB par tête suit dans les deux économies une trend identique alors que sur la période 1945-1970 la croissance européenne moyenne du PIB par tête était supérieure à celle des États-Unis.

On voit également que l'évolution du niveau de vie du Japon connaît les mêmes inflexions que celui de l'Europe, excepté sur la période 1980-1990 caractérisée par une forte croissance qui conduit le PIB par tête japonais au-dessus du niveau européen. Mais le décrochage des années 90 est tout aussi brutal, et le PIB par tête japonais repasse en fin de période sous le niveau européen.

Graphique n° 8

ÉVOLUTION DES PIB PAR TÊTE PAR RAPPORT AUX ÉTATS-UNIS
FRANCE, UNION EUROPÉENNE À 15 ET JAPON
1970-2004
(ÉTATS-UNIS = 0,00)

L'examen du graphique n° 9 ci-dessous qui décrit les évolutions de PIB par tête au sein de l'Union européenne appelle les observations suivantes :

Graphique n° 9

ÉVOLUTION DES PIB PAR HABITANT - PAYS EUROPÉENS
1970-2004
(ÉTATS-UNIS = 0,00)

- le PIB/tête français se situe continûment au-dessus de celui de l'UE à 15, avec cependant un resserrement progressif de l'écart à partir des années 80 ;

- les inflexions successives dans la dynamique de rattrapage du niveau de vie américain, et plus particulièrement la rupture intervenue au début des années 80, affectent tous les pays européens représentés dans le graphique ;

- au-delà de ces inflexions communes à l'ensemble des pays européens, les circonstances propres à chacun d'entre eux influencent également l'évolution de leur niveau de vie : du fait de la réunification allemande, le niveau du PIB/tête allemand passe en dessous de celui de la France au début des années 90 ; pendant la première moitié des années 90, le PIB par tête du Royaume-Uni - pays qui n'a pas participé au processus de convergence vers la monnaie unique - rejoint le PIB par tête français et le dépasse même en fin de période ; enfin, l'évolution des PIB par tête irlandais et espagnol correspond à un processus de rattrapage, bien que d'un caractère particulier pour l'Irlande30(*).

* 30 Dont la forte croissance du PIB par tête doit beaucoup à l'investissement direct dans ce pays. En excluant la production des entreprises étrangères installées en Irlande (RNB par habitant), le niveau de vie serait proche de la moyenne de l'UE à 15.