Allez au contenu, Allez à la navigation



Diversité sociale dans les classes préparatoires aux grandes écoles : mettre fin à une forme de « délit d'initié »

 

ANNEXE 3 : UN CONTENU PÉDAGOGIQUE DU PROGRAMME « UNE PRÉPA, UNE GRANDE ÉCOLE, POURQUOI PAS MOI ? »

a) Objectifs pédagogiques

Il vise à développer chez les lycéens des compétences et des comportements nouveaux :

- se sentir légitime : avoir une meilleure connaissance de ses capacités et des possibilités qui s'offrent, sous réserve de réaliser les efforts nécessaires ;

- développer des comportements et compétences attendus pour réussir le concours d'entrée dans les formations d'excellence comme les CPGE et les grandes écoles, puis pour assumer avec succès une fonction d'encadrement dans une entreprise : aisance verbale (capacité à exprimer un point de vue, à l'argumenter et à le défendre), ouverture d'esprit (accroître ses connaissances livresques et culturelles), faculté d'adaptation (intelligence des situations), sociabilité (compréhension des codes sociaux) et sens des responsabilités (capacité à élaborer un projet personnel dans la durée) ;

- renforcer et accroître sa capacité à assimiler des connaissances à un rythme plus élevé que celui du lycée ;

- posséder une meilleure compréhension du monde de l'entreprise et de l'avenir professionnel qu'il offre ;

- acquérir une meilleure compréhension des filières du système scolaire menant aux grandes écoles ou aux écoles de commerce et de gestion.

b) Sept modules développés sur trois ans

Pour atteindre ces objectifs pédagogiques, 7 modules ont été mis au point. Ils sont mis en oeuvre en trois étapes, correspondant aux trois années du cycle. A titre indicatif, les ordres de grandeur sont les suivants :

- 100 heures la 1re année (lycéens en seconde) : étape de sensibilisation ;

- 140 heures la 2e année (lycéens en première) : étape de compréhension ;

- 140 heures la 3e année (lycéens en terminale) : étape d'approfondissement.

c) Modalités pédagogiques

D'un point de vue pratique, ces modules sont mis en oeuvre à travers des ateliers et des visites :

- les séances de tutorat étudiant ;

- les ateliers spécialisés avec intervenants extérieurs : comédiens et sociologues, dans l'école ou à l'extérieur, le plus souvent pendant les vacances scolaires ;

- les ateliers d'immersion en entreprise (« shadowing ») ;

- les sorties culturelles, le plus souvent le week-end ;

- les visites : d'entreprises, etc.

Bien que plutôt rattachés à un module qu'à un autre, les ateliers, en particulier ceux des séances de tutorat, présentent souvent l'intérêt de jouer sur différents champs, et donc de faire progresser les lycéens simultanément sur plusieurs registres :

- le fond (acquisition de connaissances, de savoir) ;

- la forme (acquisition de compétences de savoir-faire) ;

- le comportement (savoir être) ;

- le réseau de relations.

L'évaluation est un élément clé du programme. Elle existe à tous les stades de mise en oeuvre du programme et pour chacun des acteurs.

En fin d'année, une évaluation individuelle est faite conjointement par l'école et les lycées. Elle constate la progression du lycéen par rapport aux objectifs personnels fixés l'année précédente et fixe de nouveaux objectifs.

La fin de cycle, à l'issue des trois années, sera « actée » officiellement, pour reconnaître et valoriser le travail fourni et la progression acquise avec des critères objectifs.